Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

C'est une chanson... galactique

Publié le par Jeanne-A Debats

C’est un poème* dont j'ai oublié l'auteur, que j’aimais, qui me fait penser au space op (Eh oui) mais que j’ai oublié et le net avec moi apparemment :

 

 

 

Il faudrait le courage de partir pour partir vers les villes dont les noms éclatent dans les livres comme des feux de Bengale

Santiago du Chili, Cristobal, Agadir

Ou vers les ports d’oubli, escales d’univers

Copenhague, Vancouver, ou Anvers

Il faudrait le courage de partir pour Anvers

Et là…

Entre deux verres de …**, bercé par cette langue étrange et gutturale que l’on ne comprend pas

Rêver comme un gamin

Dans les grands yeux d’eau grise d’une fille nordique

Au voyage de demain

Vers les mers australes

Que l’on ne verra pas


Sur toutes les moleskines

Des cafés dans les ports, les marins ont rêvé

D'un jardinet d'azur entouré de glycines

Qu'ils me donnent leur place !

Le café crème attend dans les bistrots

D'Ivry, de Vitry, de Grenelle

Avec les croissants chauds

Le journal du matin où le monde assassine

Et la mince gamelle

Qu'on emmène à l'usine

Pour manger son fricot

Qu'ils me donnent leur place !

Dans les flancs d'un cargo

Qui descendrait l'Escaut

En donnant de la bande

Qu'ils me donnent leur place !



Et là…

Assis sur un cordage

Les yeux en contrebande

Je laisserai filer en rêvant d’abordage

Loin, bien loin derrière moi le… ***désolé

Des jours irrémédiables

Le cœur aux cent mille diables

 

 

* Yves Montand l’a chanté jadis.

** et *** oublié

Partager cet article

Repost 0

Le Non de la Prose.

Publié le par Jeanne-A Debats

livresZut, Umberto Eco n'est pas mort ET JE SUIS TRÉS DÉÇUE !

Pas qu'il soit encore en vie, hein ?

Je ne veux pas la peau du type qui a écrit Le Nom de la Rose, quand même pas.

Mais dès le deuxième post dans cette catégorie, il m'oblige à rompre une promesse que je m'étais faite sous votre nez : ne dire que du bien des livres dont je causerai.

Et là, avec Le Cimetière de Prague, ben, c'est fichu, je ne peux pas. Oh, c'est divinement écrit, prodigieusement documenté, parfois on voit passer Dumas (avec son pantalon) et JE ME SUIS FAIT SCHMIIIIIIIIIIIIREUH....

Terrible.

Affreux.*

Je ne crois pas au personnage, que voulez-vous ? Il est tellement antipathique, sans l'ombre d'une lumière (à la page 170) que je ne peux plus continuer. Je m'ennuie, j'attends qu'il crève, ce n'est quand même pas normal ! Même dans La Mort est Mon Métier (Merle), j'étais parvenue à empather avec Rudolf Hoess, c'est dire...

Mais là, ce n'est juste pas POSSIBLE. Le héros est tellement con, borné, veule, fourbe, fou, anti hommes, femmes, enfants, chats, chiens, guéridons, que non.

Il n'est même pas -- et c'est le comble -- crédible, à ce stade. Du coup, on s'en tape de ce qui lui arrive, on se fiche de l'histoire de l'italie, on en a rien à carrer du Manifeste des Sages de Sion, parce qu'on n'avale pas une minute que cet abruti manipule quoi que ce soit dans l'ombre : IL N'EXISTE PAS.

(En tout cas, on se dit qu'on préfère qu'il n'existe pas, puis on pense à la Norvège, et on se dit brrr, c'est pas si évident.)

Bon, on peut se dire que Eco en a sûrement remis une louche, voire une pelleteuse, pour que les mals comprenants, sachent immédiatement que non, lui, Eco n'est pas antisémite, mysogine, raciste, confit dans le christianisme le plus hypocrite, le plus répressif et le plus épais, etc, etc.

Que le livre se positionne contre tout ça justement (Et on le comprend d'être précautionneux, quand on voit le "Malentendu Starship Troopers", au hasard. ).

Mais non, non, non et non, je suis navrée, mais trop c'est too much, vous n'auriez pas dû, colonel Jones !

À un moment, même le traducteur craque. On sent qu'il n'en peut plus de ce sale mec. Il lui fait dire "flic"** ou "fric"**', je ne sais plus, mais ce dont je suis à peu près sûre c'est que ce mot-là est une erreur de traduction, compte tenu de l'ambiance générale, du ton et du style superbe de ce même traducteur.

Cela dit, le héros non plus ne s'aime pas, alors le lecteur serait un saint, s'il y réussissait.***

Or moi j'aime les persos, j'ai besoin d'aimer au moins un petit poil les persos pour m'intéresser à ce qui leur arrive.

donc bon.

NON.

Voilà.

Un conseil, si vous avez envie d'Italie au mois d'Août relisez Giuseppe Tomasi  di Lampedusa.

Le Guépard, c'est toujours aussi sublime.

D'ailleurs, j'y retourne immédiatement...

 

 

 

 

 

 

 

* Ma seule consolation, c'est qu'il y a forcément quelqu'un dans le monde qu'un de mes bouquins fait chier quelque part. C'est bas comme revanche, j'en conviens, je ne dis pas que c'est juste, je dis que ça soulage.

** et **' dans les deux cas, ça colle bien avec le sujet du roman.

*** Et mes prétentions à la sainteté, vous vous en doutez, sont assez minces...

Partager cet article

Repost 0

Aphorisme de l'Héritier 1

Publié le par Jeanne-A Debats

Les appels à l'héroïsme, c'est toujours en PCV.

Partager cet article

Repost 0

Chateaubriand ou Bidule !

Publié le par Jeanne-A Debats

Avez-vous jamais entendu quelqu’un dire ceci ou quelque chose de ce genre ? *

— Je viens de relire les travaux de Schrödinger**et jamais je ne me suis senti si petit physicien.

La réponse à ceci pourrait être :

— Et donc tu n’es pas content d’être Alfred Bidule, inventeur du bidule, qui réjouira les générations dans les siècles des siècles, ou au moins tes deux enfants, Ermintrude et Albertin ?***

Ah ben non. Il n’est pas content du tout, se sent nul et arrête d’inventer des bidules (enfin pendant cinq minutes, faut pas rêver non plus).

Et il n'est pas le seul.

Mais ça les mecs***’, c’est de l’orgueil vraiment super mal placé, et je peux vous en parler.

La preuve :

la dernière fois qu’un médecin m’a fait un certificat médical attestant de mes capacités à faire du sport, c’était il y a cinq ans et je remontais à cheval.

— Je te préviens, me dit-il, c’est zéro chute ! Sinon l’an prochain, je ne te le fais pas.

(Oui, mon toubib me dit « tu », c’est dans le sud-ouest, on n’est pas si formaliste quand on a fait suer la même maitresse d’école ou quand nos grand-parents respectifs se sont retrouvés à chaque extrémité d’un même fusil en 1945.)

J’ai fait du deltaplane également (il y a un siècle), du golf (il ya deux siècles), du ski (il y a trois siècles), des sports de solitaires, comme le cheval, ou du moins des sports où l’on n’est pas obligés de comparer sans cesse avec ce que fait le voisin pour voir où on en est.

C’est que je vais vous faire une confidence : le voisin ne semble jamais un étalon (huhu) assez fiable pour me montrer où j’en suis. Même et surtout quand le voisin est champion olympique.

Ce qui compte pour moi, c’est où j’en suis au regard de ce que j’ai réalisé la dernière fois. Et si j’étais ravie jadis quand Gene Kelly*****venait de se faire un slalom spécial sans faute, c’était sans voir la moindre relation avec mon dernier chasse-neige à La Mongie.****** Pour lequel j’étais tout aussi ravie : deux descentes de noire sans chute*******, hosanna !

Ça, c’est de l’orgueil !

(Force m’est d’avouer que j’en suis pourvue à ma convenance, car bien que notoirement des plus difficiles à contenter en toute autre chose, je n’ai point coutume d’en désirer plus que j’en ai.)********

Bref, pétez d’orgueil, les mecs, be yourself et surtout aimez les livres des autres ! Vous n’auriez pas pu les écrire de toutes façons, et ce n’est pas une question de talent, absolument pas.

Cela dit, j’ai arrêté le cheval.

Tout ça parce qu’une fois, il y’a trois ans, j’ai franchi un obstacle une seconde avant ma monture.

Où mène la concurrence mal placée, tout de même !

The harder they fall...

 

 

 

 

 

 

 

* À propos de macramé, de danse de salon ou même, je dis ça complètement par hasard, de littérature…

**  Et c’est Schrödinger qui remporte le prix Nobel de la Séduction Quantique (Si,si regardez bien les autres !) Désormais, mon quanticien à moi que j’ai ce sera Erwin, Erwiiiiiiiiiiiin !


erwin-schrodinger

Erwin Schrödinger (1887-1961)

Quote : “I don't like it, and I'm sorry I ever had anything to do with it.”


*** et ***' Vous noterez que je sous-entends fortement que la personne qui profèrerait ça serait forcément un monsieur. Non, c’est pas du sexisme, juste de l’intuition féminine.****

**** Intuition renforcée par cinq exemples récents, ce qui aide salement les intuitions.

***** Pardon Jean-Claude

****** Station des Pyrénées surtout connue pour Le Tour de France. *******Enfin, une fois je m’étais volontairement assise pour éviter un sapin, mais ça ne compte pas si ?

******** Faut dire que si on m’en rajoutait, je devrais faire l’emplette d’une combinaison spatiale : la stratosphère n’est pas un endroit très respirable, ce me semble. Ni très chaud.

Partager cet article

Repost 0

Jeux de mots 3 L'Héritier contrattaque :

Publié le par Jeanne-A Debats

Le mythe décisif, c'est pas la mer à boire...

Partager cet article

Repost 0

Le smilie, c'est le mal !!!!!!

Publié le par Jeanne-A Debats

485px-Paradise Lost 12

 

 

 

Le smilie, c’est le mal.

Il faut se faire à cette idée. Cette bouillie nauséeuse de signes de ponctuation qui sert à préciser à quel degré et quelle intention porte le message internet de base est à proscrire absolument de la communication rationnelle de l’homme de goût postmoderne.

 

 

 

Car ce dernier dit exactement ce qu’il veut dire, sur le ton qui convient, à quelqu’un qui va saisir immédiatement si le scripteur plaisante, ou non, et s’il a l’intention d’allumer une guerre inexpiable ou d’imposer une paix définitive sur le nano-sujet dont il est question entre eux.

 

Le smilie parasite le message, en détruit toute la portée poétique, philosophique et sociétale.

Le smilie fait passer son usager pour un adolescent de 13 ans lâchant des « coms » sur Skyrock.

Le smilie est laid par essence.

Le smilie porte un nom étranger et n’a pas sa carte de séjour.

Le smilie est une lèpre rampante qui dévore le beau, le vrai et le bel aujourd’hui.

Le smilie parle Klingon, la preuve :

 (Tous droits plus ou moins réservés Roland Trique, linux.france.org)

 

i-=< __.

J’appartiens au Fandom.

 

i-=<*** __.

Attention, j’appartiens au Fandom norvégien !

 

i-=<****** o-(==<

Trop tard

 

-$

Je suis un nano éditeur

 

$

Je suis un micro éditeur

 

$$$$

Je suis l’antéchrist 1, 2  ou 3 

 

 (-o-)

Tie Fighter (StarWar)

 

(:( =|

Je porte un costume de fantôme

   

(:-*

Silramil

 

 (:-I

Crâne d'œuf

  

(:=)

DEUX nez (?)

 

 ([(

Robocop

 

(}-8]

Barbu gaucher avec des lunettes et des écouteurs

  

(V)=|

Champion de Pacman

 

*-(

Cyclope ayant un œil poché

 

    *-)

Mort par balle

 

( ) (o)  

Je suis une Amazone (copyright JCD)

 

(o) ( )  

Je suis une Amazone gauchère...(JCD bis)

 

  JCDΩΩ ?

J'ai perdu mes lunettes

 

  *<|:-))

Papa Noël (Ho Ho Ho)

 

+-(:-)

* Leader religieux
* Le Pape

 

+<.'v

(profil) Chevalier

 

- @=

Message au sujet de la guerre nucléaire

 

-(

Il faut absolument des lunettes de sécurité, surtout dans la salle du laser de haute énergie

 

.-(

Vous devriez porter des lunettes de sécurité

 

...---...

SOS

 

 /:-|

Mr. Spock

 

:-

Programmer en PROLOG

 

:-) ... :-( ... :-) ... :-( ...

Maniaco-dépressif

  

:-)==

Arnold Schwarzenegger

 

:-:

Mutant
 

:-[

 Je suis un vampire


:-E

* Vampire ayant des dents proéminentes
* Vampire à dents de lapin

 

:-F

Vampire auquel il manque une dent

  

:-X

* Pas de bruit ! (Quiet Lab)
* Je ne trouve plus la touche shift !


RMD o)

Je porte un tee-shirt improbable

 

RMD o) п—п

Je porte un tee-shirt improbable et j’écris dans Bifrost

 

 :/7)

Cyrano de Bergerac

 

:<

* Midget unsmiley
* Quoi ?

 

:=)

J'ai deux nez

  

:?)

Philosophe

 

:^)

 Vue de 3/4 d'un elfe
  

<&&>

Message concernant les poulets en caoutchouc (Prix Darwin in progress)

  

<:-)<<|

Je suis dans une fusée spatiale

 

 [:)]

  Je suis dans un satellite


[:(]

 Je suis dans un satellite dont les pièces ont été intégralement commandées à Taïwan sur appel d'offres


 

>:-I

Net.startrek

 

>|(

Robocop : Merci de votre coopération.

  

@-(

Ulysse ! Amenez-moi Ulysse !

 

@-)

Cyclope

 

@=

Flame au sujet de la guerre nucléaire (et des champignons)

 

 [:]

Je suis un robot

 

[:|]

Je suis une IA

 

{[8Е]

Je suis Bender

 

_\\//

Le salut de Vulcain

 

{

Alfred Hitchcock

  

~~\8-O

Je devrais réparer les fils dénudés de mon terminal

 

~~~\8-O

Trop tard...

 

0:-)

Ange

 

2B|^2B

Shakespeare (pour programmeur)

 

2B|!2B

Shakespeare (pour programmeur, variante)

 

8(:-)

 Mousquetaire

8-#

La Mort...

 

8b

Grenouille coquine

 

8P

Grenouille qui tire la langue

 

B)

Grenouille qui porte des lunettes de soleil

 

B-)

Batman
 

E-:-)

Je suis radio amateur

 

E-:-I

Je suis radio amateur

 

E:-)

Je suis radio amateur

 

EK(

Frankenstein

 

 

L'homme invisible

 

 


 

 

J’espère vous avoir convaincus.

(Ou pas.)

;-))

Publié dans Le MAL

Partager cet article

Repost 0

Les chevaliers de la table ronde

Publié le par Jeanne-A Debats

Connaissez-vous les tables rondes ?


C’est un grand classique des festivals du Fandom.

(Je subodore qu’il en est de même dans les festivals mainstream, BD, cuisine, musique traditionnelle et astronomie du terroir mais je n’ai aucun indice pour étayer cette supposition).


Les variables sont les suivantes pour l’organisateur du festival :

Soit X le nombre de scènes à disposition, y le nombre de plages horaires à disposition, amputé de µ le nombre de plages horaires occupées par le Conseil général des Hautes Vosges (ou Basses Alpes) et ᴪ le nombre d’auteurs invités (amputé de ᴪ’, le grand auteur national qu’il ne faut surtout pas vexer et de ᴪ’’, l’auteur invité d’honneur du festival,  et augmenté de ᴪ’’’, le grand auteur international à la gloire déclinante qu’on va s’empresser d’oublier dans un placard ou au bar).

Tout ça, SANS VEXER PERSONNE.


Munis de ces variables, l’Orga n’a plus qu’à trouver comment poser l’équation* afin de distribuer tout le monde à peu près partout et d’employer ainsi au mieux l’argent du Conseil Général.


Une fois l’équation résolue *’ l’Orga est déjà chauve et commence à s’arracher les sourcils avec la situation problème suivante : ok, j’ai mes plages horaires, mes invités, maintenant de quoi on va causer ?

Parce qu’il FAUT que l’auteur cause ! Si,si. De tout !

L’auteur a un avis sur tout, faut pas croire ! Sur le réchauffement climatique, la couche d’ozone, le nucléaire, l’esclavage des enfants, le prince charmant, l’accueil des personnes âgées, les dragons (ça peut être les mêmes), le féminisme (argh), l’érotisme dans la SF (Non, j’ai pas écrit l’éGOtisme), sans compter l’avenir du genre (c’est dans ces tables rondes qu’on apprend qu’il est moribond). Je m’attends en rentrant les épaules au jour où on me demandera mon avis sur la procréation assistée (Ah non zut, c’est fait.)


Je n’ai pas la moindre idée comment les Orga se tirent de ce mauvais pas. Ça me reste un mystère absolu qui doit en plus changer de nature selon les orga. Je sais qu’on peut leur en proposer clés en main et que parfois ils vous sautent dessus avec une reconnaissance si éperdue qu’on se demande s’ils vont arrêter de remercier avant la fin du festival et parfois aussi, ils s’en tapent parce qu’ils ont déjà résolu leur casse-tête annuel et qu’ils ne vont pas sortir tous les bagages du coffre pour trouver une place à la petite valise à main que vous venez de leur offrir si gentiment mais si peu opportunément. Tetrys c’est un jeu fun, mais ça finit par lasser.


Dans la plupart des cas, je suppute qu’il existe un Choipeau à orga qui sort les sujets sur lesquels tout le monde va plancher gentiment une heure durant avant de filer en dédicace. En tout cas, c’est la seule excuse que je leur ai trouvé à ce jour. Parce que moi la plupart du temps, je n’ai rien à dire. Tout est dans mes bouquins, en dehors, c’est le Néant de chez Chaos. C’en est navrant. À part des conneries, mais ça, ma foi, c’est une seconde nature.


 (Ma première nature, la timidité**, étant en train de creuser au fond d’une cave humide en compagnie de l’ego de deux potes miens.)

Enfin, j’ai remarqué un truc : la plupart des sujets théoriques me font chmirr en revanche, les TR*** techniques sont souvent passionnantes. Je garde un souvenir ému d’une TR à la Worldcon 2008 : « Le paysage comme personnage » modérée par Laurent Genefort. Là, j’avais l’impression d’avoir des trucs à raconter et mes petits camarades et moi on ne s’est pas ennuyés une seconde.

Dommage, il y avait quatre pelés pour nous écouter.


Je crains bien que les TR techniques ne doivent passionner que les écrivains et que c’est pour cela qu’on les évite en général. Le Choipeau Canadien était peut-être à court de titres à la noix, ce jour-là et avait dû se rabattre sur un vrai sujet en désespoir de cause. Too bad. Tant pis, on se rattrape au restaurant du festival.


Enfin, voilà, j’ai décidé d’apporter ma contribution à ce travail de l’ombre sans lequel les festivals ne  seraient pas tout à fait ce qu’ils sont...

De loin en loin je vous parlerai de celles auxquelles j’ai assisté et/ ou participé, je proposerai également des sujets de TR, ainsi les trois suivants  :

 

"L'uchronie, une voie alternative pour l'apocalypse?" Avec Georges, Silramil, Oncle Joe et une grenouille, Ugo Bellagamba modérateur.

" Le critique, cet inconnu, ce mal aimé" Avec Lamda, Béta, Oncle Joe et Ygrec, Roland C. Wagner modérateur (désarmé à l’entrée du festival);

"La métaphysique n'est plus ce qu'elle était" Avec Lem, Lam et L'Homme, Oncle Joe modérateur (soudoyé à l’entrée du festival, mais on ne sait pas par qui).

 


 

 

* et *’ Vous noterez que je m’abstiens soigneusement d’essayer.

** Le premier qui ricane s’en mange une. Oui, je suis timide. Je vous le jure. Seulement, on m’a beaucoup contrariée.

***...

Partager cet article

Repost 0

Jeux de mots 2

Publié le par Jeanne-A Debats

Vous vous souvenez du supplice de Cancale ?

Bien, réaction de Bernard Tardien, éditeur, éditions Fanlac, à ce trait d'esprit de Jean-Claude Dunyach :


Le supplice de Cancale est un mythe décisif.

 

Ça se passe de commentaires.

Partager cet article

Repost 0

G points, the clone war.

Publié le par Jeanne-A Debats

Joie des langues étrangères : l’anglais n’est pas « genré » à mort.

(Yeurk, je vais aller me laver la bouche au savon noir.)

Ainsi le dilemme cornélien de auteurs/res/trices/teuses/vaines leur est épargné aux anglophones. Linda Nagata est WRITER au même titre que David Brin, Larry Niven ou (au hasard, d’accord ?) Robert Heinlein, sans compter qu’elle est largement moins morte que l’un d’entre eux et vachement plus jolie à regarder que les trois ensemble.

 Mais ça, dans un post à vague sujet féministe c’est peut-être un peu maladroit de le rajouter.

Ça n’empêche pas nos chères consœurs d’outre-mer …

(Dans cette situation :

Réponse a : Atlantique

Réponse b : Manche

Réponse c : Pacifique

Réponse d : la réponse d (ou Sérénité au choix) )

… de pouvoir s’énerver sur les pronoms

 

 

 

«They all had one pronoun, his pronoun; that’s who I am. I am the generic he, as in, « If anybody needs to have an abortion he will have to go to another state, » or « A writer knows which side his bread is buttered on. » That’s me, the writer, him. I am a man. [...] »

Ursula Le Guin « I’am a man » in «Wave in the mind».

 


Je dis ça, je dis rien.

Ok, si vous tenez tant que ça à torturer notre  pauvre langue les filles, plutôt que de vous battre pour l’égalité des salaires, très bien.

Moi, je dis : féminiser, c’est pas utile et ça nie une partie de l’Histoire. Mais ce qu’on pourrait faire, c’est inventer le « neutre » en français (Même s’il existe déjà pour certains mots : élève, camarade, ministre, livre, Claude (ode, ode), Camille (mille, mille), Dominique (nique, nique)*. Au moins, on cesserait de jouer un genre contre l’autre, car selon moi, si la répression change de bord, ça restera quand même de la répression.

Et ça, ça me fait chmirr d’où qu’elle vienne.

De toute façon, ça ne gênera pas plus le travail des professeurs/res/ seuses/ oresses, ça fait déjà longtemps qu’elles ont renoncé à enseigner l’orthographe….

 

 

 

Une petite vidéo rigolotte pour la route (Je m'en lasse pas^^!) ?

 

 

* Lecteur, un intrus s’est glissé dans cette liste, sauras-tu le retrouver ?

 

 

Partager cet article

Repost 0

Hope it gives you hell

Publié le par Jeanne-A Debats

Publié dans Butins et zappings

Partager cet article

Repost 0

1 2 > >>