Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Piracy is a crime. Noooooooon ? Si, si !

Publié le par Jeanne-A Debats

 

Je viens d’acheter un DVD.

 Parfaitement légal.

 Je le mets en lecture sur mon portable (même pas tombé de camion), pourvu de la version Genuine Windows parfaitement légale, elle aussi !

 Et là, et là, et là PENDANT dix fichues minutes, je me débats avec les bandes annonces de films débiles que JAMAIS je n’achèterai.

 Bon admettons.

 Mais ça, encore ça n’est rien vu que ces pubs veulent bien qu’on les zappe.

Non, le pire c’est la FICHUE vidéo d’avertissement qui te chante pendant un temps infini «  Qui vole un film vole un bœuf et affame toutes les pauvres petites majors du tiers-monde basées à Hollywood ».

Et celle-là, non, hors de question qu’on la zappe, il faut boire le calice jusqu’à la lie, jusqu’à la conclusion inévitable :

 « Piracy is a crime ! »

Voire.

Peut-être bien, les mecs. Vous avez remarqué qu’il y a quelque chose de légèrement contradictoire dans le fait de coller d’office CE truc-là à l’acheteur légal ? Mhm ?

Vous pensez vraiment que les pirates ne sont pas au courant, ou vous avez peur que les non pirates finissent par se rendre compte de l’arnaque ?

N’empêche là, moi, j’ai une furieuse envie de pirater.

N’importe quoi ! Donnez-moi un lien pour pirater « Dorothée contre les reliques nazies* de la mort des Incas », je craque au bout de trois secondes. Je ne sais pas pourquoi.

L’esprit de contradiction sans doute...

Y’a pas de raison.

(Et c’est rien de le dire.)

 

Une petite vidéo pour la route (suggérée aimablement par Stupid chou) :link

  (Bon, avouons que je n'ai toujours pas appris à intégrer le titre au lien.)

(Plus tard, quand je disposerai d'une connexion correcte, au lieu d'un réseau transitant par missi dominici.)

 

 

 

* Est-ce que ça compte ça comme point Godwin ?

Partager cet article
Repost0

Linda et les garçons

Publié le par Jeanne-A Debats

 

Dans une note de blog, signalée par Jean-Claude Dunyach,  Linda Nagata fait un retour sur sa carrière en tant que femme écrivain de hard science à l’occasion d’un débat qui semble faire le tour du Fandom américain (Tandis que nous, en France, nous penchons sur des questions autrement importantes, typo : « Peut-on admettre dans l’uchronie, un roman avec voyage dans le temps inside ? » ou bien "La cuisse de grenouille est-elle meilleure frite à l'ail ou pendue haut et court dans un saloir ? " -- Ce qui, dans le dernier cas, est une interrogation terriblement française, je n'en disconviens pas.).

 Tout en constatant qu’elle a été accueillie et aidée par ses collègues masculins, soutenue par les nombreux prix qu’elle a reçus, si j’ai tout bien capté : à ce jour, elle aurait vendu 10 000 bouquins, c’est tout. Elle conclut bien sinistrement que si c’était à refaire, elle prendrait un pseudo masculin. Elle avait même renoncé un temps à écrire, dit-elle. Dans le même ordre idée, elle espère désormais en l'édition numérique.


Je vous avoue que j’ai douté un instant, même si je suis loin de posséder son talent et que je n’ai certes pas vendu autant qu’elle.


Mais non, même si je doutais VRAIMENT un jour, ce ne serait pas d’avoir avancé à visage découvert. Si Linda ne vend pas, si je ne vends pas, nos filles le feront peut-être. Gagner du blé, c'est bien, j'adore ça -- après je peux m'acheter des milliers de paires de chaussures aussi improbables qu'importables -- mais ça ne va pas suffire à me couper un sein, ou les deux, même métaphoriquement. Et ça n'est même pas par militantisme, c'est juste que c'est un peu difficile de renoncer à soi.


Et si vous me faites vraiment suer, je ferai de la paranormal romance, peut-être même de la blanche !


Et ce sera bien fait !


Na !

Partager cet article
Repost0

Nouvelles entrées 3

Publié le par Jeanne-A Debats

zombizounoursCocygate : querelle des grenouilles contre Eliott Ness. Synonyme (en russe) : raspoutitza, synonyme (version « Un Taxi pour Tobrouk ») : sables mouvants, synonyme ( hétéroclite ) : vents solaires dans un bénitier,  synonyme (en klingon) : la colère de Khanchou ou « C’est ça, bois ton lait maintenant », (voir aussi effet BOW, Cocyclics, corollaire de WOB).


Définition : bug récurrent entachant les débats du Fandom, synonyme : querelle à deux balles (une pour le critique, une pour l’auteur), usage : « Houston ? Nous avons un problème de définition, déposez les lasers. ».  (voir aussi Anticipation, Fantastique, Fantasy, Steampunk, SF, Uchronie, Bit-litt  ̶  Ah non, celui-là, il semble que tout le monde soit d’accord.).


Draperie : pose actée par un membre du Fandom clamant haut et fort mais aussi par messages privés qu’il se tire et qu’on ne l’aime plus (Pas nécessairement dans cet ordre-là.), (Et c’est totalement faux mais à cet instant précis, le membre du Fandom a besoin de le savoir.), (Retour probable avant l’apocalypse.). Il est d’usage de se draper pendant un problème de définition ou la poussée inopinée d’un marronnier paranoïaque.


Hétéroclite : membre du Fandom persuadé que le Premier Contact a déjà eu lieu, qu’on ne l’a pas invité ce jour-là à la pizzeria, et que, de toute façon, il aurait été placé entre Georges et le Christ.


Sybille : personnalité du Fandom (écrivainE -- argh -- et  nano-éditrice) atteinte d’une fluctuation de l’avatar et de propos à géométrie variable. Usage : « C’est moi, ou il a défendu la position exactement inverse, il y a 5 minutes ? Il tient des propos sybillins »).

Partager cet article
Repost0

Adieu, Dark C3PO

Publié le par Jeanne-A Debats

La voili, la voilà, l’affiche définitive de Zone Franche 2012. Si le Dark C3PO a disparu (et je le regrette un peu) il n’en reste pas moins que c’est un superbe vaisseau sur lequel on sent tout de suite qu’il va se passer des trucs…

bagneux2012b

Pour un peu et de sous mon palmier, au bord de la piscine, tandis que je sirote un de ces thés étranges qu’on s’obstine à me servir depuis quelques temps (rouge avec une olive), j’aurais presqu’envie d’être en hiver.

Enfin, mon Héritier N°1 ne cessant de me répéter d’une voix sépulcrale que « Winter is coming », je ne doute pas que cela finisse par arriver.

En attendant, j’écris une histoire de dauphin, un conte de noël et une histoire de Touaregs aculturés mais nanomodifiés.

Tout va bien, la situation est sous contrôle.

Partager cet article
Repost0

nouvelles entrées 2

Publié le par Jeanne-A Debats

zombizounours42 : réponse ultime (oui, même au déni de la SF, à la définition d'icelle ou de l'uchronie). Également : nombre d'or pour le géomètre klingon de base, ou 21 +21+ 1 Leica dès qu'on se rapproche du Fandom francophone et de Saint-Germain-des-Près.


Point : manifestation égotique délocalisée (voir aussi Chieuse)


"Ta gueule, Georges" : refrain fandomique difficile à exporter dans les contrées francophones outre-atlantiques. Cependant, personne parmi les non-francophones n'est encore allé porter plainte à la commission des armes non-conventionnelles.

Partager cet article
Repost0

Les Fleurs bleues - Raymond Queneau

Publié le par Jeanne-A Debats

 

 

livresDans les vaisseaux spatiaux qui m’emmènent régulièrement sur Alpha du Centaure, ou  sur le dos de mes voisins, les dragons collectionneurs de nains de jardins, j’emporte toujours avec moi un exemplaire de ce livre.
Je le relis chaque année au moins une fois depuis trente ans, depuis l’année de mes dix ans, depuis le jour où ma mère me l’a fourré dans les pattes comme une bonne grosse tartine de confiture en me disant :
— Tu n’y comprendras rien, mais ce n’est pas grave.
En effet.
Ce n’était pas grave.
Tout y est passé, le beurre, ce côté brûlé du pain que j’évitais toujours, et quand la confiture s’est mise à dégouliner : j’ai tout avalé.
 Gloub. D’un coup.
Je n’y ai toujours rien compris.
J’ai juste compris que ce n’était pas grave.
La vie non plus d’ailleurs.
Ce livre, c’est mon entrée dans l’adorable absurdité du monde et le merveilleux non sens de la vie. Le non sens qui vous rend définitivement libre de tous les canons, les règles, les lois, les diktats...
Ceux du bon goût en priorité, du bon goût en littérature, notamment.
Je ne crois pas que ma mère se soit rendue compte qu’elle m’offrait la clé pour les mondes lointains qu’elle enrage aujourd'hui de me voir visiter, car je suis une traîtresse, contemptrice d’un sous genre pour décérébrés, une prêtresse autrefois prometteuse, désormais défroquée de la sacro-sainte littérature.
Grâce à vous Monsieur Le Livre. Monsieur, je vous dis Monsieur, même si je vous connais (par coeur) depuis si longtemps, même si j’ai dormi la tête sur la forte poitrine du duc d’Auge, ivre d’essence de fenouil dans le hamac de la péniche de Cidrolin  et si je puis indiquer aux Iroquoiselles en sac-à-dos/pataugas la direction du camp de campigne pour les campeurs au décimètre près.
Le vingt-cinq septembre douze-cent-soixante-quatre au petit jour, j’ai considéré un tantinet soit peu la situation historique : elle était plutôt floue.
Tant mieux.

J’ai pu cueillir dans la boue, ça et là, de petites fleurs bleues.

 

 

(Article paru août 2007 dans "Mots comptent double")

Partager cet article
Repost0

Georges

Publié le par Jeanne-A Debats

zombizounours

Connaissez-vous Georges ?

Georges est tout simplement l’un des piliers du Fandom, une version E.T., genre araignée de l’espace, de l’Oncle Joe avec une trentaine de centimètres de plus et sûrement plus de voix. Donc, Georges sait presque tout sur tout, lui aussi, et a lu bien des livres, parfois ce sont les mêmes que ceux d’Oncle Joe*, même si a priori, on n’en est pas sûrs.

Georges parcourt la planète son sac-à-dos bourré  de   bouquins *(bis) (Il ferait bien d’y rajouter un slip de rechange, mais baste ! C’est un garçon, après tout.) hantant toutes les « con’s » ** dont il a connaissance, et de connaissance, il a. Je suis quasi sûre qu’il se rendra à la KerguelenCon dès que les pingouins se seront enfin décidés à combler cette lacune de leur programme festivalier annuel.

N’empêche, il doit se sentir bien seul parfois, maintenant qu’Alain le Bussy nous a quittés et qu’il se retrouve unique francophone au milieu des Serbes, Croates, Tchèques, Kirghiz (Quel est le fichu pluriel de Kirghiz ?), Souabes, Finlandais, Saames, Moldaves et autres amateurs de SF parlant des langues à peine inscrites au patrimoine de l’Unesco. Bon, Georges les baragouine toutes à peu près, et quand il ne les parle pas, il passe à l’esperanto, voire au laadan, mais tout de même ! C’est encore un argument pour obliger le Fandom mondial à utiliser le Klingon comme langue véhiculaire.

La première fois que j’ai rencontré Georges fut très traditionnelle : c’était le mercredi de la SF à Paris, dans une pizzeria, comme de juste.*** On m’avait placée à côté de lui puisque j’étais la petite nouvelle et que je ne savais pas…

Le Fandom français tout entier a fait son premier mercredi de la SF parisien à côté de Georges. C’est une coutume indéracinable. Ou alors c’est une stratégie de survie parce que personne, je dis personne, ne peut sauver ses oreilles en fréquentant régulièrement un rayon de un mètre autour de Georges sans un casque de chantier version Blue Sky Mine.

Pourquoi ?

Le fait est que Georges parle fort, très fort, d’un ton convaincu et que c’est un homme qui a élevé la manière d’être convaincu option Stentor au rang des beaux arts.

C’est qu’il est un peu sourd et a tendance à oublier que la plupart d’entre nous – et ce, malgré un usage assidu d’une part du walk-man et ses descendants (Oui, le Fandom a tout de suite sauté sur cette tactique de l’autisme technologique.), et une vie sociale réduite aux acquêts d’autre part, qui implique un usage intime de la main droite plus élevé que la moyenne nationale (Quand il n’y a aucune mouche disponible.) – ne le sommes pas.

Mais ce n’est pas très grave, on s’en sort, on est habitués. D’ailleurs « Ta gueule, Georges »*** est un des refrains du Fandom, on l’entend bramer au moins une fois à chaque festival.

Je me souviens qu’à la worldcon 2008, la délégation française avait scandalisé les Canadiens, si redoutablement polis, avec ce refrain les premiers jours. Le dernier, le moindre Montréalais de base avait compris, braillait pareil que nous et évitait de lui passer le micro. Georges n’aura jamais besoin du moindre artifice technique pour se faire entendre.

Le jour du Premier Contact, nos visiteurs n’auront qu’à bien se tenir.

On les mettra à côté de Georges.

 

 


* et * (bis) Mais surtout du Robert A. (voir Point*** dans le PDTSFF) Heinlein.

** voir Conventions de SF dans le Petit Dictionnaire Troll de la SF Française.

*** Prochaines entrées dans le PDTSFF.

Publié dans Fandom et Parpadelles

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2