Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Tu sais que tu es un écrivain quand...

Publié le par Jeanne-A Debats

Cette semaine, c'est la talentueuse Nathalie Dau qui nous fait l'honneur !

Tu sais que tu es un écrivain quand...

Quelques oeuvres marquantes :

Romans

    Chroniques des Terres Mixtes, roman feuilleton publié au rythme d'un chapitre par numéro dans la revue Mythologica, éditions Mythologica, à partir du numéro 1 (novembre 2013).

    La Somme des Rêves, éditions Asgard, 2012.

    Les Débris du chaudron, éditions Argemmios, 2008.

    Bleu puzzle, éditions Tacussel, 1991.

Recueils de nouvelles

    Tangram, éditions Black Coat Press dans la collection Rivière Blanche, 2013

    Contes myalgiques 2 : les atouts du diable, éditions Griffe d’Encre, 2010.

    Contes myalgiques 1 : les terres qui rêvent, éditions Griffe d’Encre, 2007.

Partager cet article

Repost 0

L'Héritière1

Publié le par Jeanne-A Debats

Visitez les ombres de la Ville-Lumière...

Parution le 2 octobre.

Et en souscrivant avant le 20 septembre, recevez un exemplaire dédicacé du petit guide du surnaturel parigot * !!

 

* (Tête de veau !)

(L'ancien immeuble du journal "l'Aurore", rue Montmartre)

(L'ancien immeuble du journal "l'Aurore", rue Montmartre)

"— Qu’est-ce qu’il y a ? demandai-je,  surprise.

— Cet immeuble a été construit sur un ancien cimetière, je crois que tu auras du mal à passer… Même si on y a enseveli Molière dans un premier temps, avant de le transporter au Père-Lachaise, puis au Panthéon… Il a beaucoup voyagé, une fois mort, cet homme.

De loin, je considérai le bâtiment, il avait l’air inoffensif, mais les fantômes ne sont jamais où on les attend.

— Comment sais-tu tout ça ?

— Ne suis-je pas l’Archiviste ?

Il me fit une très belle révérence.

— Plaisanterie mise à part, cet endroit est un ancien territoire de Meute, figure-toi. Nous l’avons abandonné après la Commune, enfin au début du siècle. Trop de morts et de mauvais souvenirs… Sans compter la politique urbaniste de Paris qui pousse nos troupes de plus en plus vers la banlieue.

— Hein ? La mairie de Paris chasse les garous ?

Il s’esclaffa :

— Pas vraiment, non ! Tu connais le prix d’un loyer dans le coin ? Avant, c’était le pied de la butte Montmartre, on y trouvait surtout des ouvriers. Maintenant, tu dois pouvoir compter sur les doigts de la main les prolos qui habitent ici. Quant à l’immeuble, il a appartenu à l’un d’entre nous qui dirigeait le journal L’Aurore vers 1890, ça te dit quelque chose ?

Je contemplai à nouveau l’autre côté de la rue, avec respect, cette fois :

— Alors, c’est là que Zola a écrit « J’accuse » pendant l’affaire Dreyfus ?

— Exactement, belle dame ! C’est pourquoi je suis sûr qu’il doit grouiller de fantômes horribles !

Je le regardai, soupçonneuse :

— Tu n’es pas en train de me raconter que Zola était un garou, dis ?

— Oh, non ! Pas lui ! Par contre, sa femme Alexandrine sans aucun doute. "

 

(To be continued )

 

Partager cet article

Repost 0