À Montauban, l'Antéchrist veille encore...*

Publié le par Jeanne-A Debats

zombizounoursLa femme de la pampa, quoique rude, reste toujours courtoise mais la vérité m’oblige à vous dire que certaines commencent à me les briser menu.

 

 


Soyons rude donc : je ne suis pas franco-hystérique, même pas par la bande, et je veux dire par là que les revendications régionalo-linguistiques rencontrent assez peu d’écho chez moi, me laissent carrément de glace (à plusieurs boules) et devraient, toujours selon moi, s’effacer devant les intérêts de la paix mondiale**. Ajoutons qu’en plus d’être d’arrière-garde***, les combats indépendantistes de tous poils et de toutes plumes me semblent bien souvent transporter de troublants remugles de racisme grand teint plus ou moins assumé.****

 Bien que souvent, certains de mes potes***** me susurrent que le raciste, c’est l’autre, l’immonde colonialiste qui rêve de leur imposer sa langue*****, ses coutumes****** et son administration******* et jusque dans leurs bras… vous connaissez la suite.

Voire.

Force m’est de reconnaître qu’ils n’ont pas totalement, totalement, tort.********

 


Mais il y a bien pire que le racisme de l’immonde colonialiste, chez l’immonde colonialiste, figurez-vous !

Sisi !*********

Il y a l’arrogance de l’ignorance tellement crasse et le mépris si insondable qu’il ignore même ignorer.***********

Cela, ça me donne envie de me mettre à jaboter en basque, un chapeau d’Alsacienne sur la tête, lissant ma jupe arlésienne************ et taggant « Gardarem Bonifacio » sur les murs du consulat Britannique à Sarlat tandis qu’au loin retentiraient les cornemuses du festival inter celtique de Lorient.*************

Mais je suis quelqu’un d’excessif, parfois, je n’en disconviens pas************** aussi refoulé-je la plupart du temps ce genre de pulsions pour le bien de l’humanité. Ce n’est qu’au moment où l’un des membres éminents de notre micro société mondiale se met à élucubrer vraiment dans ce sens que ça me reprend.

Aïe*************** !!!!!

 


Or donc, voilà-t-il pas que Madame Antéchrist n°2 U.K. s’est égarée à calembredainer**************** joyeusement dans ce style.

En full frontal.

Sans parachute. 

 Et je cite :

«  Editorial director Anne Clarke congratulated Canavan on the milestone, and said: “Orbit is proud to have been Trudi Canavan's UK publisher from the very start of her fantastic career - and for her more recent books we have been her publisher everywhere else in the world, too.” »

(Source, the bookseller.com)

Déjà et d’une, jusqu’à preuve du contraire Trudi Canavan n’est pas éditée par Antéchrist N°2 en France, mais par Antéchrist N°1. Bizarrement, les espagnols, les allemands, les tchèques, les bulgares, les danois, les indonésiens, les polonais et les portugais se sont également passés d’Orbit UK pour faire connaissance avec la plume talentueuse de Canavan.

Ensuite et de deux, « everywhere else in the world », c’est quoi ? Ne rêvons pas, la preuve est faite ci-dessus : The World, le vrai The World, c’est l’anglophone, nous on n’est bon qu’à enluminer nos manuscrits à la plume d’oie au fond de nos couvents millénaires qui ne tarderont pas à brûler sous la torche d’un papiste illuminé quelconque… quand nous sommes supposés savoir lire…

C’est marrant, mais hier, je buvais un thé à la Gare de Sirkeçi (Istambul, Turquie)  en attendant de voir arriver l’Orient-Express.


Aff ciwl orient express4 jw

je pensais – c’est étrange  – à Agatha Christie, ***************** à la peinture à l’acide qu’elle faisait l’air de rien, entre deux crimes délicats, de la bonne société anglaise de l’époque, de ses compatriotes, de leur mépris rampant pour tout ce qui était autre et je me demandais comment elle, elle avait réussi à y échapper et si même elle y était parvenue, la pauvre. ******************


Apparemment, j’ai ma réponse : tout le monde n'y est pas encore arrivé.

 

Alors dieu sait que je suis POUR qu’il y ait des antéchrists , que je pense sincèrement que sans antéchrist pour nous représenter de temps en temps au niveau du marché français d’abord,  mondial ensuite, le genre disparaîtra sans que personne ne s’en aperçoive, et que si on laisse le soin de s'en charger aux grands groupes généralistes, on se retrouvera avec des correctrices capables de demander ce que le mot « téléportation » signifie****************** ou des éditrices******************* qui pinceront les lèvres devant un mage noir, donc ne me soupçonnez pas d'anticapitalisme primaire et franchement, surveillez-vous.

Ça se voit.

Je vous jure.


Qui plus est, c’est extrèmement mal venu. Le monde anglo-saxon ne va pas si bien qu’il le croit tandis que le Grand Leader vient de perdre un A face aux banques mondiales. Bientôt the « Whole World » ça se dira en chinois mandarin et là, je serai curieuse de voir vos bobines au-dessus de vos tasses de thé vert sans sucre et sans bergamote. Sans compter que le Grand Leader lui-même prend ses distances avec la culture Européenne et tente avec beaucoup de succès d’imposer Son Modèle.********************

J’attends également avec impatience le moment où l’Antéchrist n°1 US********************* vous fera le coup de vous apprendre que le vrai monde est tendrement niché entre l’océan atlantique et le Pacifique, tandis que le reste est un tas  de cailloux sans intérêt seulement envahis de snobs et de sauvages tout nus.

Donc, voilà, certes il est évident qu’on ne devrait jamais quitter Montauban, Brighton non plus, mais enfin de temps en temps ça ne fait pas de mal de mettre le nez dehors. Je vous conseille le café Orient-Express de la gare de Sirkeçi (Istambul, Turquie**********************), ça remet les pendules à l’heure  et ils ont une très jolie édition TURQUE du Magicien Noir au présentoir du kiosque sur le quai.

trudi canavan

 

* Mais faudrait pas qu’il pousse Mélusine dans les fougères, non plus.


** On en reparlera en nuançant.


*** Non, je ne trouve pas forcément romantique une cause perdue, mais cf note**


**** cf note**


***** Le Front de Libération du 2ème Arrondissement, notamment.


****** L’argot du premier arrondissement, en fait. Mais cf note**


******* L’expresso à 2 euros 50, par exemple. Mais cf note**


******** C’est un scandale le commissariat du 2ème a été fermé, maintenant faut aller porter plainte chez l’ennemi ! Mais cf note**


********* cf note**


********** Non, on ne nuancera pas.


***********cf note**********


************ Non, c’est pas une jupe invisible qui montre mes gambettes mais un truc noir, long, avec des broderies en couleurs, si.


************* Avec une très bonne sono.


**************cf note**


***************cf note **********


****************cf note**********


*****************Il est un peu difficile d’y échapper, un portrait de la dame de trois mètres sur deux vous lorgne sévèrement entre deux arches ottomanes.  Celui-là même :

Agatha Christie

Hemingway est presque discret, lui, il vous jette un regard mouillé depuis un cadre presque minable d’à peine un mètre sur un mètre cinquante.

 

******************Bon, je me suis collé également une bonne déprime à propos du temps qui passe mais je me l’étais cherché : les ors pâlis et cristaux fanés de Sirkeçi tandis qu’un violon vous fredonne « Les Yeux Noirs » suivi de « Strangers in the nigth » en passant « As Time goes by », vous comprenez, il faudrait être en titane pour y résister…


****************** Ceci est un exemple vécu, mais pas par moi.


******************* cf note ************* dans le post « Un diamant gros comme le Ritz (bis) de Francis Scott Fitzgerald » de ce blog.


******************** Serait-ce le propre des sociétés déclinantes ?


********************* Tor book ? Jessaipu.


********************** Je sais, j’insiste mais c’est au cas où Anne Clarke imaginerait que je cause d’Istambul, Devonshire.

Publié dans Fandom et Parpadelles

Commenter cet article