Cowboys & Envahisseurs

Publié le par Jeanne-A Debats

chat-qui-louche-jpg-uic283076-1La différence entre le paradis et l’enfer, ce sont les films1 qu’on y voit disait je ne sais plus qui2. En ce qui me concerne, je ne me plains pas : Dieu4 sait que je cherche, je ne vais pas me mettre à geindre non plus.

Donc hier, je suis allée voir « Cow-boys & Envahisseurs » avec cette attente perverse qui saisit l’amateur du BON nanar de combat attendant de voir ses espoirs les plus fous réalisés.

J’ai cru être exaucée quand après trois minutes de pellicule, le héros, perdu pieds nus en plein désert, pourtant amnésique et blessé sérieusement au côté ne pense qu’à une chose : détacher le joli bracelet inconnu5 qui lui enserre le poignet.

Ça aurait pu passer si, pour ce faire, il n’avait pas appuyé ledit bracelet sur son genou et tapé comme un sourd avec un silex, TOUT ÇA SANS SE BRISER LA ROTULE ! Merveilleux, je riais déjà.

Après, ça s’enlise un poil  dans la barbe soigneusement non faite des héros, notamment celle de Harrison Ford qui reste très consommable à cent-dix ans mais campe un des ces pères autoritaires problématiques en pleine faillite pédagogique tels que les Zétazunis adorent nous présenter. Nonoobstant, à la fin, rassurez-vous, tout le monde pardonne tout le monde car tout le monde a réussi à articuler « Je t’aime, Fils/ Papa »6 sans même  tordre  excessivement la bouche7.

Les affaires reprennent dès l’arrivée des Apaches, même si je fus TRES DÉÇUE à un moment : le passage psychédélique n’ayant pas le grandiloquent génial  du     « Blueberry »   de Kounen8. Malgré la collaboration très remarquée du colibri dont on se demande ce qu’il fout là.9&10

Ne vous méprenez pas, j’ai adoré ce film. Je ne me suis pas ennuyée une minute, j’ai eu des fous rires11 dévastateurs12, je ne vous le conseille cependant pas : le compagnon avec lequel je le regardais, pourtant grand fan de nanars devant l’Éternel, s’étant fermement prononcé après la séance :

« Jeanne, c’est la dernière fois que je te laisse choisir le film »

On ne saurait être plus clair.

Je ne sais même pas s’il me rappellera un jour.

Bon, mais en fait, la séance était gâchée dès le départ. Avant même que le film commence et vous savez pourquoi ?

À cause des bandes annonces.

Notamment celle de la Guerre des Boutons.

Parce qu’à mon ahurissement total suivi d’une rage bien solide, j’ai constaté :

QUE LES GLORIEUX LONGEVERNE CHARGEAIENT EN SLIP ET EN MARCEL !!!!

Et ça, c’est quand même scandaleux en plus d’être un comble.

Pour parfaire le travail, je n’arrive pas à imaginer ce qu’ils auraient pu faire, à part imaginer que Lebrac tombe amoureux de l’Aztec des Gués13.

Je ne savais pas qu’on pouvait pousser le political correct13 jusque là.

Louis Pergaud doit se retourner dans sa tombe, j’irai lui porter des œillets rouges pour le consoler.

 

 

 

 

 

 

 

1. Et aussi les bandes annonces.

2. À moins que ce ne soit Sartre3.

3. Ou peut-être son frère.

4. Non, ni Gérard Klein, ni Philip K Dick ne sont au courant.

5. Un peu lourdingue côté esthétique.

6. C’est marrant, mais quand on s’engueule dans ma famille de fous, le truc ne marche absolument pas.

Je vous jure, j’ai essayé. Ça donne :

« Tu te payes ma tête, en prime ? »

7. Cela dit, il est un peu exorbitant d'en demander plus à Jon Favreau qu’à Tennessee Williams ou Mc Cormick.

8. Tout le monde ne peut pas transformer des spaghettis à l’encre de seiche en concepts métaphysiques.

9. « Why the duck ? » comme disent les Marx Brothers et l’Oncle Joe depuis qu’il a appris que les canaux se pendent en Belgique quand il pleut.

10. Il revient à la fin et on n’est pas plus avancé.

11. Strictement non prévus par le réalisateur.

12. Strictement reprouvés par mes voisins.

13. Devenu fille pour l’occasion, sinon, ce n’est pas drôle.

13. Ou la connerie pudibonde, au choix.13

13. En ce qui me concerne, le choix est fait.

Publié dans BadtasteReich

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

silramil 01/09/2011 09:44



Même les Apaches sont plus gentils et intelligents, c'est dire. (enfin, ils sont pas très sympas ni malins au début, mais au moins ils finissent par reconnaître la puissance de l'homme blanc)


Et leurs massues en os font des dégâts prodigieux. tactiquement, il vaut mieux avoir des lances et des flèches que des pistolets ou des armes à énergie pour gagner.



Jeanne-A Debats 06/09/2011 01:06



Ils visent mieux


le tir d'instinct, tout ça...



silramil 31/08/2011 22:28



Ben il est très bien ce film. Les extraterrestres sont un peu trop stupides, mais il y a de bons moments. Je trouve qu'on est dans du nanar bien imité.



Jeanne-A Debats 01/09/2011 08:11



ça dans le mood "l'ennemi est laid, stupide, fourbe et cruel" je crois qu'on ne peut guère aller au-delà



Oliv' 26/08/2011 14:16



Ah ben voilà. J'ai encore gaffé. Mais là, c'est la faute au RSS qui prévient dès que tu postes.



Oliv' 26/08/2011 11:55



tu deviens balaise en note de bas de page !


La note 3 sert deux fois !


Chapeau.


Bon ben j'irai pas voir le film alors. Dommage.


@+


O.



Jeanne-A Debats 26/08/2011 12:09



Faut pas arriver moins d'une heure après que j'ai posté parce qu'à cause d'une incompatibilité de mon ordi maison, je dois poster d'une autre bécane et refaire des réglages ensuite^^


en général, c'est là que je repère les erreurs non voulues^^


(en gros attends que j'ai prévenu sur google^^)