De temps en temps, ça me prend

Publié le par Jeanne-A Debats

Tu seras un homme mon fils

Si tu peux voir détruit l'ouvrage de ta vie
Et sans dire un seul mot te mettre à rebâtir,
Ou, perdre d'un seul coup le gain de cent parties
Sans un geste et sans un soupir ;

Si tu peux être amant sans être fou d'amour,
Si tu peux être fort sans cesser d'être tendre
Et, te sentant haï sans haïr à ton tour,
Pourtant lutter et te défendre ;

Si tu peux supporter d'entendre tes paroles
Travesties par des gueux pour exciter des sots,
Et d'entendre mentir sur toi leur bouche folle,
Sans mentir toi-même d'un seul mot ;

Si tu peux rester digne en étant populaire,
Si tu peux rester peuple en conseillant les rois
Et si tu peux aimer tous tes amis en frère
Sans qu'aucun d'eux soit tout pour toi ;

Si tu sais méditer, observer et connaître
Sans jamais devenir sceptique ou destructeur ;
Rêver, mais sans laisser ton rêve être ton maître,
Penser sans n'être qu'un penseur ;

Si tu peux être dur sans jamais être en rage,
Si tu peux être brave et jamais imprudent,
Si tu sais être bon, si tu sais être sage
Sans être moral ni pédant ;

Si tu peux rencontrer Triomphe après Défaite
Et recevoir ces deux menteurs d'un même front,
Si tu peux conserver ton courage et ta tête
Quand tous les autres les perdront,

Alors, les Rois, les Dieux, la Chance et la Victoire
Seront à tout jamais tes esclaves soumis
Et, ce qui vaut mieux que les Rois et la Gloire,

                            Tu seras un Homme, mon fils.

 

Rudyard Kipling

Publié dans Omphalos

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Clothilde 15/09/2013 04:12


Merci.
Différentes lectures pour tous les âges de la vie.


Du mode d'emploi de l'adolescence à la pureté de l'âge mûr (bien que, comme  sur un certain Malaussène, je ne sois pas sûre que le moindre panaris aurait une chance de mûrir sur moi, mais
bon...).


J'avais bloqué vers la trentaine sur les "homme" et "fils" (saloperie de sexiste) avec beaucoup de tristesse que tant de noblesse soit interdite à tant de filles-femmes.


Finalement Jeanne, je prends votre lecture qui me rend ce poème.


Merci donc.

Jeanne-A Debats 15/09/2013 07:09



:)


On peut décider que Kipling parlait pour l'Homme qu'est l'humanité (il suffit d'une pincée de doux aveuglement volontaire^^)


Comme disait Merle "ne nous arrêtons pas aux détails, c'est la sagesse structurelle qui compte"


Et aussi "Ne laissez personne vous priver de la beauté" (mejemoimyself&I)



Dieu 12/12/2012 19:38


C'est bizarre, ce poème. C'est tout mon portrait.

JDB 12/12/2012 19:30


Traduction d'André Maurois.

Jeanne-A Debats 13/12/2012 11:46



toutafé et très grande trad :D



Myrelingues 12/12/2012 09:59


Il est plus intéressant de diffuser ses propres poésies.

Jeanne-A Debats 12/12/2012 12:29



ça m'étonnerait : les miennes sont justes bonnes à caler des tables ou allumer un feu. Sinon j'aime bien partager les vers qui m'ont fait ressentir quelque chose, même s'il sont de quelqu'un
d'autre. Mon côté prof sans doute.



ColinLaney 27/11/2012 12:47


Il est très bien ce poème! Je viens de le recopier sur mon disque dur. Je vais méditer dessus. Longtemps.