Le Captcha, c'est le...

Publié le par Jeanne-A Debats

485px-Paradise Lost 12Qui n’a jamais eu envie de tuer quelqu’un – le premier qui lui serait tombé sous la main – quand, à l’issue d’un formulaire d’inscription bien abscons (après avoir signifié son nom1, sa race animale4, son sexe5, sa religion7, son adresse10, son crétin de pays d’origine11, ses hobbies à la noix 14, défini la fichue question secrète15, défini la bordel de réponse à la fichue question secrète 16…) ayant enfin appuyé sur la touche envoi, tout empreint déjà d’un soulagement sourd18, s’est retrouvé nez à nez avec :

 UN CAPTCHA ?

Combien d’entre vous ont-ils lâché un juron nerveux ?

Combien l’ont-ils retenu ?

Combien ont-ils menacé conjoint et progéniture de représailles dignes de Tamerlan ou Crassus ?

Combien se sont-ils déjà roulés par terre, parce qu’après tout ça, le bidule est à peine lisible par un télescope suisse et qu’ils se sont déjà gouré trois fois ?19

 

 

 

 

 

Eh bien pas moi.

J’adore le Captcha.

 

Le Captcha n’est PAS le mal.

Le Captcha est le BIEN.

Le Captcha est adorable, voire kawaï.

Le Captcha est beau et sent la violette.

L’homme et la femme postmoderne peuvent affronter sereinement le Captcha, sans craindre de salir leur tailleur pantalon anthracite. La femme et l’homme postmoderne caressent le test de Turing dans le sens du poil car ils sont HEUREUX de prouver qu’ils ne sont pas des IA malgré cette légère entorse à la règle qui voudrait qu’on soit présumé innocent jusqu’à ce que les autorités en présence aient apporté la preuve du contraire.

Le Captcha est l’intrusion cybernétique dans l’infinie poésie du monde, la merveilleuse diversité de l’univers.

La même qui vous prend à la gorge quand vous contemplez un pétrolier hors d’usage, lesté de bidons toxiques, remontant vers la Mer Noire en s’inscrivant en ombre chinoise en plein coeur du soleil levant.20

Ou celle qui vous emporte à trois heures du matin sur la place de la Défense déserte tandis que la lune rousse éclaire plein pot un unique rossignol en récital.21

Telle que vous me voyez, je suis capable de passer une heure à jouer avec le bouton rafraîchir, rien que pour changer de Captcha 22 et connaître la joie d’en rencontrer un autre qui ouvrira de nouveaux chemins vers le rêve et le sourire…

Genre récemment celui-ci :

Killing Taniel.

Alors Taniel serait le chien sourd d’un écrivain de SF dépressif et alcoolique. L’écrivain passerait le roman à tenter de tuer le chien mais il raterait son coup systématiquement parce que dépressif et alcoolique. On apprendrait à la fin la raison de cette envie dévorante de meurtre : la pauvre bête du fait de sa surdité n’aurait pas aboyé le jour de l’atterro des profanateurs de sépultures et l’écrivain (qui de ce fait n’aurait pas été tiré de son sommeil d’ivrogne) aurait tout loupé : l’aventure et la blonde.

Ou encore :

Creamfall Zonen4 23.

Vous ne la voyez pas, vous, l’averse verte de crème chantilly extraterrestre sur la maison en pain d’épice ?

HaZzard OzzYe

Le magicien d’Oz en caleçon de titane, un baudrier de balles dum-dum  en travers du torse, braille du hard rock sur fond de guerre biologique…

Non ?

 

Je vous accorde que le Captcha marche bien mieux en anglais, mais c’est un détail sur lequel nous glisserons.

 Bon, je vous laisse, je dois m’inscrire à un forum, le formulaire est prometteur, vu la longueur, il y aura du Captcha de combat.

Miam !

 

1. Jeanne-A Debats 2

2. Noon ? 3

3. Sisi.

4. Clone à Lunettes

5. Euh… ça intéresse quelqu’un ? 6

6 Voir formulaire de contact du blog, ci-joint. Romanciers (ières) cyclothymiques s’abstenir.

7. Positiviste Clinicien du Dernier Restaurant Avant la Fin du Monde8

8. La parole sacrée est « Au revoir, et encore merci pour les Baklavas ! ». Il n’est pas interdit de rajouter « Et pour cette névrose obsessionnelle, vous avez déjà pensé à aller voir quelqu’un ? » 9

9. Le poissonnier du coin n’est pas une bonne réponse.

10. Rue des Belles-et-Bonnes-Couturières, Ankh-Morpok

11. Frankreich 12

12. J’ai toujours trouvé que ça avait une putain de gueule en germain.13

13. Bon, je vous accorde que c’est une gueule un peu louche, du coup.

14. Cette note de bas de page n’est pas la note de bas de page que vous recherchez.

14’. Deltaplane, littérature à boulons, clafoutis de combat.

15. En quelle année Le vieux djennoun a-t-il récupéré le couteau suisse parachuté par les anglais ?

16. 42. 17

17. Évidemment. Vous vous attendiez à quoi ?

18. Du même genre que celui qui doit vous saisir à la sortie d’un interrogatoire par des agents du FBI.

19. Et que par conséquent, il y a de fortes chances que selon la configuration du site qu’ils cherchent à atteindre, TOUTES LES PUTAINS D’INFOS LISTÉES CI-DESSUS devront être RETAPÉES !!!

20. Zut, je ne déconne même pas.

21. Là non plus.

22. Toujours pas.

23. Ceci n'est pas une note de bas de page, DU TOUT.

Publié dans Le MAL

Commenter cet article