Non, je ne suis pas jolie quand je suis en colère, je suis armée.

Publié le par Jeanne-A Debats

Bon.

Je m’étais juré de rien dire comme certaines de mes copines et comme elles, je craque. J’ai vu/lu/entendu trop de conneries machistes, plus aujourd’hui qu’en une semaine en tout cas.

Ou alors j’étais pas sensible à la question sur le moment. Y’a des gens qui savent pas se tenir. Ou simplement penser.


Ceux-là par exemple.


Alors un top ten des blogueuses* pourquoi pas ? Je ne doute pas une seconde de l’intérêt que les blogs suscités présentent. Et je ne doute pas une seconde que ce soit bien elles qui arrivent en tête du blogotron (ou quel que soit le nom qu’on lui donne) comme le prétend le gentil monsieur qui m’a répondu en commentaire. Mais franchement, est-ce que le blogotron est réellement un bon indice en matière de combat politique ? Car je rappelle à la foule enthousiaste qu’il s’agit ici d’un combat, pas d’un salon de thé.

Le combat pour les droits et l’égalité ça ne peut pas passer par le blogotron.

J’aime pas cuisiner mais je suis girlie fashion au-delà de tout et même pire, eh bien figurez-vous que la dernière chose qui me viendrait à l’idée de mettre en avant chez moi en CETTE PUTAIN DE JOURNEE DES DROITS DES FEMMES, c’est mon amour pour les pampilles.

Voilà cher monsieur du blogotron la raison de ma grosse colère.

 

Ajoutons que je ne me sens pas concernée par un top ten quelconque, j'ai 20 visites par jour et je ne raconte que des conneries.

Mais disons ELLE ou ELLE ou ELLE ou encore ELLE...

Elles sont écrivains, auteurs de BD, médecins, juristes...

Y'avait qu'à chercher un peu.

Non ?

Parce que les droits des femmes, ils ne pendent pas aux lustres. Comme dit si bien une copine, les droits des femmes, c’est l’éducation, la protection contre les mutilations sexuelles, l’égalité en droits comme en salaires, le droit de se promener même cul nu à toute heure, en tout lieux sans risquer sa peau ou ce même cul.

J’en oublie sûrement.

 

Bordel. 

 

 

Alors que ceci  soit bien clair : j'emmerde copieusement et à la volante ceux qui confondent cette putain de journée internationale des droits des femmes avec la Saint Valentin ou la fête des mères.

 

 

 

 

Publié dans Genre Idéal

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article