Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Fragments d'une vanité contemporaine

Publié le par Jeanne-A Debats

 

Imaginez que les descendants d'Atrée se mêlent enfin de leurs oignons perso et pas du cul de leurs ancêtres,

Imaginez qu'Agamemnon rentre de guerre et soit assassiné par une Clytemnestre excédée dans l'indifférence générale,

Imaginez qu'Électre au lieu d'attendre anxieusement le retour de papa, espère fébrilement que sa vie commence,

Imaginez que le Destin ait de beaux yeux et un Iphone5...

 

C'est Le Miroir d'Électre** dans "Fragments d'une Fantasy Antique", anthologie de David K. Nouvel.

 

 

 

Maquette-couv-Antho-Antiquité-SFFF

 

 

 

 

Et c'est ma première nomination de nouvelle en fantasy*


au Prix Imaginales 2013.


J'en crève de fierté.


 

 

 

 

 

 

 

 

*Et sans doute ever, vu que j'en écris pas^^.

** Remerciements à Adunaphel, Michel Feret, Sand, Wadadz, Tigrette, Simon Bréan et Ophélie Bruneau, lecteurs, ô vous sans qui (smac) (comme d'hab une bière à celui qui le lira)

Partager cet article

Repost 0

Un An dans les airs. Interview de Nicolas Fructus et Raphaël Granier de Cassagnac

Publié le par Jeanne-A Debats

Quand les copains causent dans le poste :

 

Partager cet article

Repost 0

Dictature : définitions

Publié le par Jeanne-A Debats

Dictature  :

 

Antiquité romaine. 

Sous la république romaine, lorsqu'un problème aigu (une guerre, en général)  exigeait l'expertise d'un homme particulier, il était nommé dictateur par le sénat.

Cette magistrature exceptionnelle durait six mois et le pouvoir du mec était sans limite dans le domaine pour lequel on l'avait désigné. La période terminée, si l'homme n'avait pas résolu la crise, il pouvait être renommé six mois supplémentaires, mais sans possibilité de nouvelle prolongation.

les Romains estimaient (avec un certain bon sens) que si en un an, le type n'avait pas réussi à arranger le coup, il ne réussirait jamais.

 

Un dictateur célèbre : Lucius Quinctius Cincinnatus :

(Connu pour recevoir les légats du sénat à poil, ainsi que pour ses suggestions aimables quant à l'usage inédit qu'ils -- les légats --  pouvaient trouver aux faisceaux des licteurs les accompagnant.)

(Non, je déconne.)

Mais à peine.

 

cincinnatus.jpg

 

 

Époque Moderne. 

Était considéré jusqu'à très récemment comme une dictature, tout pays où un homme politique , ayant réuni sous son seul chapeau le judiciaire, l'exécutif et le législatif, disposait du pouvoir absolu et le conservait indéfiniment de façon autoritaire.

(Inutile de dire que les opposants à ce type de régime n'avaient pas intéret à se balader dans les rues en braillant des sornettes.)

 

Un dictateur moderne célèbre :

Pinochet.

(Connu pour réunir les brailleurs de sornettes dans des stades pour les forcer à regarder des compétitions de patinage artitistique jusqu'à ce que mort s'ensuive.)

(Non, je déconne)

Mais à peine.

pinochet2.jpg

 

Époque contemporaine.

 

Est désormais considéré comme dictateur tout homme politique démocratiquement élu qui utilise sa majorité à l'assemblée pour tenir ses promesses électorales et refuse de laisser impressionner par une poignée d'excités; lesquels, se prenant pour la voix du pays tout entier, se plaignent, bramant des sornettes aussi sottes que grenues, que leurs propres cris empêchent le dictateur susdit de s'occuper des "vrais problèmes". 

 

Un dictateur contemporain célèbre :

Flamby.

(Surtout connu pour noyer le poisson et fréquenter des morues.)

(Non, je déconne.)

Mais à peine.

flamby.jpg

 

  Moi, je dis : la dictature, c'était mieux avant...

 

 

 

 


Publié dans Genre Idéal

Partager cet article

Repost 0

Les petites huîtres et le silence des agneaux.

Publié le par Jeanne-A Debats

Jadis, en la belle cité d'Athènes, lorsqu'un citoyen devenait trop populaire auprès de ses concitoyens, et que par conséquent, il lui était matériellement possible d'influer trop charismatiquement (et non démocratiquement) sur la vie de la Cité, il arrivait qu'il soit préventivement frappé d'ostracisme.

 

C'est à dire qu'au cours d'un reférendum populaire * réalisé à l'aide de coquilles d'huîtres enguise de bulletins de vote (d'où le nom d'ostracisme), le citoyen trop aimé était banni de la ville, parfois jusqu'à dix années de suite.

huitres_small_1.jpg

Il pouvait revenir plus tard, humble et oublié.

C'était ça, l'ostracisme.

Cela garantissait que les décisions du peuple ne seraient pas prises sur la bonne gueule d'un type mais sur le cerveau de tous.** Cela protégeait de la dictature et du culte de la personnalité.

Donc toute personne qui visait à servir Athènes n'avait pas intérêt à la ramener trop souvent avec sa pomme s'il désirait continuer.

800px-Statue_de_Themistocle.JPG(Un ostracisé : Thémistocle. Source Wiki.)

 

Ça va vous paraître étrange, cela m'amène  directement à mes projets de soirée.

Vers vingt heures, je vais faire la fête avec les copains devant l'Hôtel de Ville et il appert que nous risquons une intrusion* massivement non souhaitée.***

 

sorciere.jpg-large.jpg


Mes frères, mes soeurs, cette personne*** à la crinière artificiellement blondie***** s'est nourrie de nous pour faire gonfler sa côte.

Elle n'a pas craint notre désespoir, notre sang versé, nos enfants scandalisés******* dans le seul but de faire accroitre une popularité malsaine, virulente et brutale qui visait à nous renvoyer tous au néant et à l'arbitraire.


Que le silence, que l'obscurité, toutes choses qui lui font si peur qu'elle a commis tant de crimes pour en sortir, soient notre réponse et son châtiment.


Ostracisons l'infâme !


Ne lui donnons plus sa pitance de lumière et de larmes.

 

 

 

 

 

Je dis ça, je dis rien.

 

  flamby

 

 

*Hinhin

** Ouais, enfin, c'était l'idée.

*** Non je ne dirai pas son nom.

**** Non, je ne dirai pas son sexe.

***** Je n'ai toujours rien dit, les milliers de faux -sses blond-es qui hantent nos trottoirs sont là pour garantir l'anonymat de la chose. ******

***** Mais il est vrai que cette couleur pisse de vache malade à laquelle je fais allusion ne vadrouille que sur une seule tête, je ferai gaffe la prochaine fois.

******* . Mais celui qui scandalisera un seul de ces petits enfants, il vaudrait mieux pour lui qu'on lui pendît au cou une meule de moulin et qu'on le jetât au fond de la mer.(Matthieu 18.6)********

******** Tu t'attendais pas à celle-là ? Hein ? ^^

Publié dans Genre Idéal

Partager cet article

Repost 0

Le murmurant Paris

Publié le par Jeanne-A Debats

Entendu au Gibert du Boulevard Bonne Nouvelle, rayon bit-lit.

 

Une ado et (visiblement) sa mère, trendy, chics,  perdues devant l'étendue du rayon :


La mère : Il y a trop d'auteurs, on s'y perd...


La fille : On n'a qu'à prendre que les beaux !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

(S'ils sont aussi sexy que nous en SF, ça va désherber sec sur les têtes de gondoles^^)

 

 

Publié dans Le Murmurant Paris

Partager cet article

Repost 0

Aphorismes 46

Publié le par Jeanne-A Debats

La certitude bornée du bon droit bafoué est la fille cadette du déni*, la soeur aînée de l'irresponsabilité, la nièce favorite de la paranoïa,  la cousine  de la tante par alliance de l'orgueil mal placé,

…et la mère des persécutions imbéciles. **

 

 


 

 

 
  

* © Le Guéridon.

** Voire,  l’oncle du grand n’importe quoi

Partager cet article

Repost 0

Aphorismes 45

Publié le par Jeanne-A Debats

On ne se rend pas souvent compte que le baladeur/lecteur MP3 a fait autant pour la survie des bébés que le vaccin DDTpolio.

Partager cet article

Repost 0

Women at work

Publié le par Jeanne-A Debats

Train Nantes/Paris * :

Deux voyageuses assises côte à côte.

L’une tricote un body de bébé, l’autre tape fiévreusement son roman jeunesse (Qu’elle doit rendre Lundi, oui, Denis Guiot).

Le contrôleur passe et dit à la tricoteuse avec un sourire approbateur et finaud :

« Vous perdez pas votre temps, vous ! »

 


C’est moi, ou…. ? o_o

 

 

 

 

* Edit : en fait, c'est le Paris / Nantes**

** La semaine a été dure***

*** Croyez pas que j'ai pas envie d'aller au Lycée Camille Claudel à Blain, j'en suis ravie. Ils m'ont transmis des tas de critiques charmantes. ****

**** Juste, ça manque de couette, ces dix derniers jours :) *****

***** En même temps, si je tricotais, au lieu de perdre mon temps à faire l'auteur dans tous les coins de France...

Publié dans Genre Idéal

Partager cet article

Repost 0

Aphorismes 44

Publié le par Jeanne-A Debats

Rien de plus consensuel qu'un anniversaire :


nos amis célèbrent notre existence, nos ennemis fêtent nos rides.

 

 


 

 

  (Je dis pas que c'est juste, je dis que ça soulage)

 

Partager cet article

Repost 0

le dossier 51 *

Publié le par Jeanne-A Debats

Mère de deux gosses dont un handicapé, autiste de haut niveau**, je remplis environ 8 à 10 dossiers administratifs par an.

En général, leur épaisseur*** en documents à fournir varie entre une bible de Jérusalem et un annuaire du 20° arrondissement.


Dans le tas, un coup sur deux on me demande le jugement de divorce qui m’opposa jadis à mon ex mari. La plupart, du temps je fournis les feuillets principaux : ceux dans lesquels le juge a statué sur le divorce et la garde des enfants. Pour les administratifs raisonnables, ça suffit la plupart du temps.

Mais y’en a toujours UN, au moins par an, qui exige L’INTEGRALITÉ du jugement. C'est-à-dire les parties où le juge récapitule à l’envie ce qui a donné lieu au divorce :


A savoir que :


Mon ex noyait des chatons

Moi, je forniquais avec des licornes

Il avait vendu des nazis pendant la guerre

J’avais dénoncé ses parents à la convention de Genève pour fabrication d’arme non conventionnelle à l’aide de cellules souches

(Sans compter le moment génial où nous nous crêpâmes le chignon pour savoir qui allait repartir avec la petite cuiller ornée d’un écusson de Montbéliard, souvenir de notre voyage de noces – trois pages)


Bref bordel, chaque fois je me demande ce que le fonctionnaire lambda a si terriblement besoin de savoir sur nos turpitudes passées (depuis 14 ans) à mon ex et à moi afin de décider si oui ou non le petit dernier a droit à l’alloc « x » ou la « prise en charge y ».

 

Je trouve ça intrusif et punitif de nous faire revivre une fois par an, ces moments pénibles où ce brave homme qui me supporta dix ans (tout de même) et moi, nous comportâmes de façon tout à fait déraisonnable.****

 

Donc ma question est la suivante :

 

QUAND EST-CE QUE l’administration de ce pays aura suffisamment de respect de l’intimité (même déraisonnable) des contribuables pour éditer un joli petit papier récapitulatif en même temps que le jugement lui-même, qui dirait seulement ce qu’on a vraiment besoin de savoir et éviterait cette replongée annuelle et désagréable dans les errements passés d’un couple mort ainsi que leur étalage dans tous les bureaux administratifs de la République ?

 

Ça dirait en gros :

« Monsieur et madame Lampion & Pampille ont divorcé le tant de l’année tant et la garde du yorkshire a été décidée en faveur de madame Pampille ex Lampion, ou monsieur Lampion toujours Lampion, dans le cadre suivant… etc »

UNE PAGE!

(au lieu de 15 !)

 

Sans compter que ça ferait de la place aux archives, donc.

Je dis ça, je dis rien*****

 

 

 

 

 

 

 

 

* Pour fans de Michel Deville only.

**Dits le Mutant pour l’aîné et le Gremlin pour le cadet

*** Celle des dossiers, pas celle des mômes.

**** Alors que maintenant on s’entend plutôt bien, voire plutôt mieux que durant notre jeunesse folle.

*****Et je retourne à mon dossier CAF dont la hauteur est en train de mettre en danger mon lustre à paillettes.

Publié dans Omphalos

Partager cet article

Repost 0

<< < 10 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 40 > >>