Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Changelin I

Publié le par Jeanne-A Debats

barre-angelot.gif

Imaginez que vous ayez un bébé parfait. Il est beau. Il est gracieux. Il est fort. Il fait ses nuits quasiment tout de suite, et elles sont longues. Vous oubliez vite l’horreur qu’a été votre accouchement pour adorer ce miracle qui gémit à peine pour signifier qu’il a faim, puis, repu, sourit aux anges dans son berceau. Il gazouille, parfois même il rit tout seul. Vous ne savez pas pourquoi, mais vous riez avec lui.


Vous avez tort de rire.


Puis il apprend à marcher et l’enfer se déchaine. Il ne gazouille plus, il hurle. Des cris terribles, térébrants, des cris qui vous prennent aux tripes avant de vous assourdir. Des cris qui vous tuent. Des cris qui ne s’éteignent que lorsqu’il s’endort. Parce que le vôtre dort… d’autres comme lui ne dorment jamais, leurs parents en meurent.


Vous, vous survivez.

Tout juste.

Mais vous survivez.


Gremlins2thenewbatch_-_gremlinsscreencaps_com_-_057.jpg

Il ne marche pas d’ailleurs, il vole. Il est partout à la fois et nulle part. Rien ne l’arrête, ne l’apaise, ne l’intéresse. Il ne prend plaisir à rien et c'est sans doute cela le pire. Les fées sont venues, elles ont volé l’enfant parfait et l’ont remplacé par un des leurs qui meurt de ne pas dénicher Avalon.


Il est autiste.


Un jour, le mot tombe comme une condamnation, on vous le donne, on vous en fait l’aumône, mais le plus souvent, il vous a fallu l’arracher ; personne ne souhaitant jamais vous dire la vérité -- de peur de "verrouiller le diagnostic", vous dit-on.


Mon cul.


1sculpt.jpeg


 On a eu surtout peur de vous regarder en face au moment de l’énoncé. Peur que vous compreniez que ces interminables séances de psychanalyse ­ -- où l’on a essayé de vous faire avaler, jour après jour, que votre enfant mourait de votre soi disant désamour, où l’on vous a soigné, vous, d’une maladie que vous n’aviez pas, sans traiter ses symptômes à lui, qui le tuent et vous tuent --  n’ont servi qu’à vous épuiser un peu plus, qu’à assurer  sur vous la toute-puissance d’un soignant terroriste.


Ce même soignant se montrera encore plus nuisible plus tard --, incapable de se remettre en cause, ni lui, ni le credo de sa chapelle, malgré les faits nouveaux, les études récentes qui lui ont hurlé encore plus fort que votre enfant qu’il se trompait, que son église avait tort.

Lorsque vous lui écrirez qu’on a diagnostiqué votre enfant et que vous le priez d’écouter mieux ses patients la prochaine fois, pour faire moins de dégâts, ce soignant ne vous répondra pas. Mais dans votre dos, il écrira à son tour une lettre aux nouveaux praticiens en charge de votre fils pour les prévenir que vous êtes fabulatrice et dépressive.



hermann-goering-dr-mengele.jpg

(D'accord, c'est un point godwin, mais je m'en tape et le pense .)


Cela dit, dépressive vous l’êtes, surtout si la dépression consiste à manifester du chagrin devant les événements malheureux.


Puis, l'enfant grandit. Il progresse, lentement, mais il progresse. Vous vous battez pour chaque acquisition qu’un enfant normal obtient sans y penser. Il faut même le forcer au plaisir. En attendant, il vous traverse si vous vous dressez sur son chemin. Il ne sait même pas qu’il est là, comment se rendrait-il compte de votre présence ?


 Il est assez grand pour faire un peu de sport. Vous pensez que le contact avec les animaux, une façon différente de penser le monde, lui permettrait de voir les choses autrement. Vous l’emmenez apprendre à monter à cheval. Tout va bien, les moniteurs sont patients, dévoués. L’heure qu’il passe à la carrière monté sur son poney docile, vous vous reposez un peu au club-house devant un café, le seul café tranquille et silencieux de votre semaine.


Vous respirez.


superbe-fond-d-ecran-enfant-et-cheval.-Nice-wallpaper-boy-w.jpg



Doucement, pour ne déranger personne.


 

CT0557.png

 



Un jour, le téléphone sonne. Le moniteur répond en mettant le haut parleur. Et votre café  gèle dans votre tasse parce que voici ce que vous entendez :


­­-- « Bonjour, je suis madame XXX, la maman de la petite Y. Je tiens à vous rappeler au préalable que ma fille vient cinq fois par semaine. »


Le moniteur, perplexe :


-- Je suis au courant. Et ?


-- « Avec d’autres parents, nous sommes réunis et nous sommes tombés d’accord : le petit handicapé que vous accueillez dans le groupe de ma fille nuit à la rapidité de ses progrès ainsi que de ses petits camarades, nous pensons que pour le bien de tous, il vaudrait mieux qu’il aille dans un autre cent… »


Le moniteur a coupé le son. Il se tourne vers vous et vous dit d’une voix très douce :


-- Sortez, Madame JAD, s’il vous plait.


Anéantie, vous obéissez. Vous êtes si écrasée qu’aucune pensée cohérente ne fait surface. Vous vous adossez au mur de vieilles pierres, au soleil. Dans le lointain, vous entendez votre enfant crier. Mais depuis le temps, vous avez compris que ce cri-là est un cri de joie et d’amusement. Votre tête est vide. Vous attendez le retour du moniteur. Sachant ce qu’il va dire…


Il sort enfin, se roule une clope et l’allume avant de dire :


-- C’est con…


Glacée, vous ne parvenez pas à répondre. Il ajoute en tirant sur sa clope :


-- Va falloir que je remonte un autre groupe autour de votre gremlin, je viens de virer cinq  graines de salopards.

 

 (to be continued)

059.jpg

 


Partager cet article

Repost 0

Rupture Post-moderne

Publié le par Jeanne-A Debats

(Paris, Août 2013)

eros-et-psyche-3.1226672591

 

 

Le serveur :


"Excusez moi, Madame, j'en ai pour une minute: je suis en train de rompre avec mon ex"


Moi :

"En effet, c'est difficile de rompre avec une ex. Prenez votre temps ! "


Lui :

" C'est super compliqué, vous voulez dire ! Je sais plus quoi mettre en statut facebook !? "


Moi :

"Vous souffrez beaucoup, donc  ? "


Lui :

"Oui. Bizarre, hein ?"

 

 

(Cute)

 

 

 

 

 

(Et là tout d'un coup, je pense à ce pauvre FH que d'aucuns s'amusent à décrire en redoutable prédateur sexuel parce qu'il a eu 4 femmes officielles dans sa vie ^___^)

 

Marilyn-Monroe-228x342

 


( Flamby ! )


 

eros-et-psyche-3.1226672591

Partager cet article

Repost 0

Eternity Broadcasted *

Publié le par Jeanne-A Debats

Partager cet article

Repost 0

Petit con

Publié le par Jeanne-A Debats

Je t'ai vu.

Tu as regardé les deux mecs qui fumaient à côté de moi. Puis tu m'as choisie. Une nana seule, c'est toujours plus sympa. Tu es venu vers moi avec un sourire rigolard à tes potes, en roulant des épaules.
Tu m'as demandé une clope.
C'était presque un ordre. Tu étais certain que je dirais oui.
Sauf qu'aujourd'hui, j'ai eu mon content de connards. J'ai refusé poliment.
Et tu m'as traitée de pute.
Bien sûr.
J'ai répondu :
"Oui, comme ta mère."
T'en es pas revenu et tes copains se sont foutus de toi.
Tu m'en aurais bien collé une sauf que les flics sont passés à ce moment là.
J'espère t'avoir pourri ta journée, à toi, le petit con de trop.

 

 

 

(JAD à Bordeaux, Novembre 2013)

 

 

 

 


Partager cet article

Repost 0

"Tu sais que tu es un (e) écrivain (e)* quand..."

Publié le par Jeanne-A Debats

Pour commencer la semaine plus joyeusement que nous l'avons terminée,


(et pour oublier les milliers de gens, aveuglés par leur foi ou leur ignorance, ou tout simplement leur propension débridée à penser qu'ils ont droit de décider pour le ventre des autres, qui ont défilé hier dans nos rues, prétendant préférer un embryon non désiré a une femme vivante et libre... x_x )


c'est un grand défenseur de la cause de l'avortement légal et libre depuis le début, un vulgarisateur des méthodes de contraception qui ouvre ce lundi avec nous.

 

Tout autant que médécin militant, il est également romancier et grand fan de séries, ce dont il n'a pas manqué de faire état dans de nombreux ouvrages érudits.

 

 

Mesdames et messieurs :

 

 

MARTIN WINCKLER**!!!!!

 

 

 

cary-grant-martin-landau-Oliv.jpg 

 

  (étalonnage surveillé par le Guéridon, mais je suis pas encore très douée)

 

 

 

Je reste une inconditionnelle de sa "Maladie de Sachs" (merveilleuse adaptation ciné par Michel Deville) et de "Trois médecins" (on est Dumasienne ou on ne l'est pas)

 

 

 

* Ouais ?

** Cette fois je bafouille parce que je suis en fan mode, ça m'arrive, rarement, mais ça m'arrive...

Partager cet article

Repost 0

"Tu sais que tu es un (e) écrivain (e)*..."11

Publié le par Jeanne-A Debats

Pour commencer la semaine, c'est une excellente écrivain jeunesse qui vient faire un petit tour avant d'aller travailler (comme tout le monde)

 

les éléfants de tous âges, voici :



SYLVIE BAUSSIER**!!!!!

 

 

egypted.jpg

 

 

Le gremlin, mon fils autiste, a adoré son " Grand Livre de la Vie et de la Mort"

 

 

 

 

* Gné ?

** Mais pourquoi j'éructe, moi ?

 

 

Partager cet article

Repost 0

"Tu sais que tu es un (e) écrivain (e) quand..." 10

Publié le par Jeanne-A Debats

En ce dimanche frisquet, Dames , Sieurs, Non affiliés :


 

JOSS WHEDON **!!!!!

 

 

Firefly logo

 

 

* Boarf !

**Mais pourquoi je m'énerve, moi ?

Partager cet article

Repost 0

Scriptor in fabula

Publié le par Jeanne-A Debats

“Let the writer take up surgery or bricklaying if he is interested in technique. There is no mechanical way to get the writing done, no shortcut. The young writer would be a fool to follow a theory. Teach yourself by your own mistakes; people learn only by error. The good artist believes that nobody is good enough to give him advice. He has supreme vanity. No matter how much he admires the old writer, he wants to beat him.”

 

 

 

 

William Faulkner

 

lauren-copie-1.jpg

 

 

Perso, je remplacerais la dernière phrase par "She wants to read him" (or her) (gni) parce que :


a) je suis une lectrice compulsive et passionnée ( Donc les copains, c'est bien qu'ils existent)


b) Je suis la moins concurrentielle des garces, ou la pire des vaniteuses, car le seul écrivain que j'ai envie de battre, c'est moi.

Publié dans Scriptor in fabula

Partager cet article

Repost 0

"Tu sais que tu es un (e) écrivain (e)* quand..." 9

Publié le par Jeanne-A Debats

En ce vendredi 10 janvier doux et chaud , c'est une autre grande dame de la nouvelle qui nous fait l'honneur de sa présence :

 

Sieurs et dames,

 


Sylvie Lainé !!!!! **

 

 

 

 

 

etoiles-copie-1

 

 

 

 

 

De la dame, mes grandes nouvelles favorites :


*Les yeux d'Elsa


*Un signe de Seti


*Une bulle d'Euze.

 

 

 

(Ça doit se deviner vaguement.)

 

 

 

 

 

 

* Mais si vous y tenez,  hein ?

** Et pourquoi je hurle, moi ?

Partager cet article

Repost 0

"Tu sais que tu es un (e) écrivain (e)* quand..." 8

Publié le par Jeanne-A Debats

Ce mardi, lendemain de l'épiphanie, c'est un genre de roi mage qui nous rend visite, Mesdames et Messieurs, répandant par devers lui le nard, l'encens et la myrrhe :


Jean-Claude Dunyach !!!!**


 

Tout simplement le Pelé de la nouvelle française***

(également romancier)

 

 

 

 

Crab Nebula

 

 

 

 

* (Allez vous faire voir chez les Allobroges !)

** Pourquoi je brâme, moi ? o_o

*** Pour reprendre l'élégante métaphore footbalistique (si, si, c'est possible) du Journal de Bifrost à son propos un jour !

Partager cet article

Repost 0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 > >>