Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

festivals - parutions - interwiews et signatures

Anthologie des Utopiales 2013

Publié le par Jeanne-A Debats

 Je suis fière comme un pou teigneux et galeux :  l'antho des Utops vient de sortir.

Le sommaire est juste vertigineux.

Antho

Aux invités, les honneurs donc :

du côté anglo-saxon, jamais je n'aurais rêvé seulement me retrouver imprimée aux côtés de légendaires auteurs tels que Norman Spinrad (Rock Machine mon amour), William Gibson (Compte Zero, gnihi)  ou Orson Scott Card (Une planète nommée Trahison reste un de mes grands éblouissements d’ado)* ou bien de très grands « jeunôts** » tels Peter Watts (Starfish) et Ian Mc Donald (Brazyl).

Le germanophone de la bande, Andréas Esbach m’illumina jadis avec Des milliards de tapis de cheveux et Le dernier de son espèce. Son dernier roman est en bonne place sur mon PAL***

 

 

Du côté francophone, j’attends avec impatience de lire La Grenade au bord du ciel de Sylvie Lainé qui est sans doute à ce jour notre meilleure novelliste française et dont je regrette souvent qu’elle se fasse rare ces derniers temps ainsi que notre collègue canadien Jean-Louis Trudel dont je ne connais pas le talent de nouvelliste bien qu’il en ait fait paraître plus d’une centaine, ai-je appris récemment.

Les autres : Stéphane Beauverger, Lucas Moreno ,Jean-Pierre Andrevon Thierry Di Rollo et  Thomas Day  sont bien entendu également talentueux et conformes à leur réputation.


669377-papier-peint 5

 

Quant à moi, j’ai envoyé Navarre se faire rôtir dans l’espace et il n’aime pas ça, même s’il trouve quelques consolations dans les bras d’un hermaphrodite aussi arriviste et retors que beau à mourir.

Ce sera, je pense, l’avant-avant-dernière aventure**** isolée de Navarre, hors les romans qui paraîtront peut-être un jour…

Quoi qu’il en soit cette nouvelle est dédiée à la famille la plus héroïque de l’espace : les Agnelli***** qui tournent encore dans mon cœur…

 

 

 sans étoiles******

 

 

* Mon  côté « princesse Disney » (« c’est un rêve d’enfant qui se réalise ») est assez peu prononcé, vu qu’enfant je rêvais d’être ingénieur en fusée et pas auteur de SF.

(Une clé à molette et de l’huile de vidange ça se porte mal avec la robe en soie et l’inspiration à fleurettes)

** Ceci est très relatif^^

*** Sisi, moi j’assume.

****(J’en ai deux autres dans les tuyaux, puis j’arrête.) (Il faut toujours s’arrêter quand ça continue de nous faire plaisir!)

(C'est Philippe Boulier qui va être content !  ;) )

***** La Station de l’Agnelle, Jean-Claude Dunyach, éditions l’Atalante.

****** Et pardon à Rozenn Illiano pour le massacre de sa merveilleuse illustration de Navarre..

Partager cet article
Repost0

Prix Tam Tam J'aime lire 2014

Publié le par Jeanne-A Debats

 

Je suis bien contente, "Rana et le Dauphin" est sélectionné pour le Prix Tam Tam J'aime lire 2014. Dans le cadre du Salon du livre et de la presse jeunesse de Montreuil.

 

Rana.jpg

Partager cet article
Repost0

Fragments d'une vanité contemporaine

Publié le par Jeanne-A Debats

 

Imaginez que les descendants d'Atrée se mêlent enfin de leurs oignons perso et pas du cul de leurs ancêtres,

Imaginez qu'Agamemnon rentre de guerre et soit assassiné par une Clytemnestre excédée dans l'indifférence générale,

Imaginez qu'Électre au lieu d'attendre anxieusement le retour de papa, espère fébrilement que sa vie commence,

Imaginez que le Destin ait de beaux yeux et un Iphone5...

 

C'est Le Miroir d'Électre** dans "Fragments d'une Fantasy Antique", anthologie de David K. Nouvel.

 

 

 

Maquette-couv-Antho-Antiquité-SFFF

 

 

 

 

Et c'est ma première nomination de nouvelle en fantasy*


au Prix Imaginales 2013.


J'en crève de fierté.


 

 

 

 

 

 

 

 

*Et sans doute ever, vu que j'en écris pas^^.

** Remerciements à Adunaphel, Michel Feret, Sand, Wadadz, Tigrette, Simon Bréan et Ophélie Bruneau, lecteurs, ô vous sans qui (smac) (comme d'hab une bière à celui qui le lira)

Partager cet article
Repost0

Un An dans les airs. Interview de Nicolas Fructus et Raphaël Granier de Cassagnac

Publié le par Jeanne-A Debats

Quand les copains causent dans le poste :

 

Partager cet article
Repost0

"Un an dans les airs" Interview.

Publié le par Jeanne-A Debats

C'est sur le site d'actusf, la bande des cinq parle de ses douteux exploits .

 

 

un an dans les airs

 

 

 

 

Du coup, je me suis offert une robe de pétasse gothique afin d'assurer la promo live.*

 

 

 

* Oui, je sais : ça se voit, le prétexte foireux.

Partager cet article
Repost0

Eschatologie du Vampire

Publié le par Jeanne-A Debats

 

Le sommaire de l'anthologie des Imaginales a été dévoilé.

 

 

Elfes-et-Assassins.jpg

 

 

 

 

 

Je ne trahis donc pas un secret d’état en dévoilant le titre de la nouvelle que j'y ai écrite.

Eschatologie du vampire.*&**


Navarre aux prises avec une elfe sur fond d'apocalypse et de mariage gay.


(C’est cohérent non ? Je veux dire : l'apocalypse et le mariage gay ? On nous a quand même susurré six mois que ce serait exactement la même chose ! Le jour du vote à l’assemblée, j’ai guetté les pluies de grenouilles et de météorites. Intense déception ! En fait d’effets spéciaux, tout ce qu’on a eu c’est un crachin  déprimant tout mouillé de neige.

N’empêche, je note qu’on nous a promis la fin du monde deux fois en deux mois pour rien. Il va falloir trouver un autre argument pour soulever les foules désormais ; les gens vont finir par s’apercevoir de quelque chose. Ou pas. Peut-être que l’apocalypse, ça marche à tous les coups, un peu comme traiter quelqu’un de PD.)

Enfin, pour ceux que ça intéresse, la nouvelle « Jingle Hells » consultable en ligne sur le site de la ville de Reims, est la préquelle d’Eschatologie. Je dis ça je dis rien, mais ça peut servir de l’avoir lue avant. Ou juste faire plaisir.

Je ne m'étalerai pas sur les compliments échevelés que m'en a fait mon anthologiste favori, c'est son rôle de me lisser la plume une fois que je l’ai bien usée pour son compte. En revanche, je ne vous cache pas ma jubilation de me trouver sous la même couverture que Gudule !!

J’adore cette femme, son esprit délicieusement byzantin, son écriture cruelle, ses livres délicatement pervers, sa voix rauque, sa coiffure à bouclettes et son blog tendre et décalé.

GuduleB.gif

Quant aux autres auteurs présents dans l’anthologie, nul doute qu’ils ne soient fidèles à leur talent habituel.

 

***

 


 

Et sinon, aujourd’hui, c’est la journée internationale des droits de la femme, et j’en ai rien à battre. Mes droits, c’est tous les jours.***

Et oui, je suis féministe, humaniste, égalitariste.

À plein temps.

 


 


 

 

* Je vous avais prévenus que je la ferai, celle-là.

** Profitons-en pour remercier mes relecteurs chéris (ô vous sans qui...) (vu que dans une antho, c'est pas possible) : so, un gros bisou (et une bière quand vous voulez -- avec frites, si affinités) à Simon Bréan, Ophélie Bruneau, Sylvain Chambon, Michel Féret, Iluinar, Delphine Raspaud, Sand Saref & Waddaz.

***Mes devoirs, c’est le 18 mars. Parce que j’ai oublié mes copies à la maison.****

**** C'est terrible les actes manqués, hein ?

Partager cet article
Repost0

Un an dans les airs

Publié le par Jeanne-A Debats

En Mars paraîtra notre petit dernier "Un an dans les airs" , une année alternative de la vie de Jules Verne.


Je dis "notre" car ainsi que vous ne pouvez manquer de le noter, nous fûmes plusieurs à oeuvrer à sa conception.

 

Raphaël Albert le ludion, l'excellent Nicolas Fructus, Raphaël Granier de Cassagnac le Grand Ordonnateur, et le discret et efficace Johan Héliot, accompagnés de votre servante, avons travaillé d'arrache-pied * à la sueur** afin que cet enfant jaillisse...


(tout pampillé ***, tout biberonné de choses délicates et fragantines****, tout bercé d'une musique céleste******)


... de nos têtes casquées de verveine aux alentours du printemps dans ce merveilleux couffin issu des mains solides de notre illustrateur favori.

 

 

 

un an dans les airs

 

 

 

 

Mon cinquième de parentalité dans l'affaire me fait exploser d'une vanité irréfragable.

 

Moi, je dis que Dimanche prochain, je vais AUSSI défiler pour accorder le mariage aux polygames, vu que la conception en réunion fait d'aussi beaux enfants.*******

 

 

 

 

* Surtout Raphaël Granier de Cassagnac

** Surtout Nicolas Fructus

***Surtout votre servante

**** Surtout Johan Héliot *****

***** Ne cherchez pas le mot fragantine c'est un néologisme Debats (= "qui sent délicieusement bon")

****** Surtout Raphaël Albert

******* "Il est pas beau mon gamin ?"

Partager cet article
Repost0

La vieille Anglaise et le continent et autres récits

Publié le par Jeanne-A Debats

Je fais ça très rarement vous en conviendrez, (poster des critiques de mes écrits) mais ce n'est pas tous les jours que j'ai une critique dans Libération, un vrai journal papier qui salit les doigts, sans faire pleurer les yeux.

Alors je biche et je viens le faire ici

 

LVA.jpg

 

"Lady Ann Kelvin, vieille Anglaise acariâtre, biologiste écowarrior, agonise à l’hosto quand un ancien élève et ami vient lui proposer de transférer son esprit dans un nouveau corps. La transmnèse permet un sursis de vie de trois ans maximum. L’Anglaise va se retrouver implantée dans un cachalot mâle de près de quarante tonnes depuis lequel, grâce à des outils de communication dernier cri, elle luttera contre la chasse aux cétacés..." La suite par ici

Partager cet article
Repost0

Les Clefs du Royaume*

Publié le par Jeanne-A Debats

Depuis la sortie de « Métaphysique du Vampire », ça fait quatre ou cinq fois qu’on me demande quelles sont ces nouvelles dont je parle dans l’interview à la fin, et qui se passent dans l’univers du livre. Je vous préviens : elles sont un peu éparpillées, et pour les retrouver toutes il faudra du boulot. À moins que vous n’attendiez que j’aie eu le temps de les réunir en recueil comme j’en ai le projet depuis un moment.

Toujours est-il que  voici les repères :

Métaphysique du Vampire, 2012 (Roman, aux éditions Ad Astra)

L'Ogre de ciment, 2006 (Nouvelle, in « Les Ogres » anthologie aux éditions Les Trois Souhaits)

Saint-Valentin, 2010 (Nouvelle, in « La vieille Anglaise et le continent et autres récits », recueil aux éditions Folio SF)

Mémorial, 2011 (Nouvelle in  « Ghost Stories » anthologie aux éditions Asgard)

Le Sceau d'Alphonse, 2009 (Nouvelle, in « Fées dans la Ville », anthologie aux éditions Les Trois Souhaits)

Jingle Hells, 2011 (consultable en ligne sur le site de la Ville de Reims « Contes de Noël »

Insérez ici, une nouvelle non parue s'intitulant "l'apocalypse n'aura pas lieu".

Insérez ici un roman non paru.

Le Blues du vampire le soir au-dessus des paraboles, 2011 (Nouvelle, in Fiction Mars 2011)

Gilles au bûcher, 2010 (Nouvelle in « La vieille Anglaise et le continent et autres récits », recueil aux éditions Folio SF)

 

Alors, vous ne trouverez pas Raphaël dans la plupart de ces nouvelles – il n’intervient que dans le Blues du Vampire – mais tous les personnages de chacune finissent par avoir un lien avec lui, d’une façon ou d’une autre, vous verrez bien.

Je les ai classé non pas dans l’ordre de parution, mais dans l’ordre chronologique DE CET UNIVERS. S’il vous prend l’envie de les lire vous pouvez bien faire comme vous voulez** cela dit, mais au moins vous saurez comment ça s’articule de facto.

J’ai également un thriller en projet, qui se situerait entre Jingle Hells et le Blues du Vampire, mais ça c’est un projet donc…

 

Cet univers, que j’ai dénommé Royaumes 93, part du principe que jadis les Panthéons étaient étanches et qu’on ne percevait que les manifestations auxquelles on avait droit par héritage, naissance, mariage etc etc sauf accident extraordinaire. Mais avec la mondialisation, ces royaumes sont devenus poreux et depuis, c’est la zone, on ne sait plus où mettre les pieds sans tomber sur quelque chose QUI NE DEVRAIT PAS ÊTRE LÀ.

Bon, voilà, et sinon a priori « Néoténie du Vampire »****** est en cours, rendez-vous en Mai 2013 si...

...l’apocalypse n’a pas lieu d’ici là.

 

 

 

* Que Cronin me pardonne

** Il y a des malades de « l’ordre de parution »***

*** Pas vrai, Georges ?****

**** Cela étant, ça se tient comme position, je n’écris PLUS DU TOUT comme en 2006***** et du coup, littérairement parlant, y’a de la pomme. Ça vaut peut-être le coup de remonter mon écriture comme un saumon.

***** Enfin, j’espère.

****** Mais non, je déconne. *******

******* Enfin, c’est quand même mon titre de travail^^

Partager cet article
Repost0

Fragments d'une fantasy antique

Publié le par Jeanne-A Debats

 

C'est une semaine assez faste pour moi que celle qui vient de s'écouler puisque d'une part "Métaphysique du vampire" vient de sortir et que mon éditeur Xavier Dollo des éditions Ad Astra m'a assuré que le livre est très beau (comprendre : "exactement comme on le voulait") quoiqu'il semblerait que l'imprimeur ait oublié le vernis sélectif.

(Sanglots.)

Bon, ça n'est pas très grave.


prev-adastra4

En outre, à l'occasion du colloque : "L'Antiquité gréco-latine aux sources de l'imaginaire contemporain: fantasy, fantastique, science-fiction" auquel j'ai la joie de participer le 9 juin, il paraîtra une anthologie du colloque "Fragments d'une fantasy antique" dirigée par David K. Nouvel pour les éditions Ménmos.

(voir ici le programme du colloque)

La couverture est très belle à mon avis même si je l'ai découverte sur internet.

(Enfin, le cas où l'on demande aux auteurs d'une antho, si la couv' leur plait est plus improbable qu'une chute de neige sur Mercure^^)

Maquette-couv-Antho-Antiquite-SFFF.gif

 

 

 

 


Ma nouvelle s'intitule "Le miroir d'Electre" et rend compte d'une tentative de gestion rationnelle du vaudeville parental chez les Atrides.

Au passage, je m'en prends gentiment et avec amour à la psychanalyse selon le sain et antique principe qui bene amat bene castigat*.

Ce n'est pas la première fois que je m'attaque directement à un mythe grec, je m'y étais déjà essayée dans "Mayday", (jeu de mots assez transparent, en ce qui concerne l'idéntité de l'héroïne et qui rend assez bien compte du fait qu'il y a longtemps que je me suis tournée du côté pourri de la référence********) nouvelle parue dans l'anthologie "Les Héritiers d'Homère" chez Argemmios.

Par nature, la mythologie gréco-latine*******, qui est la source de mon amour pour la SF***, sous-tend l'ensemble de ce que j'écris d'une façon ou d'une autre, ne serait-ce que pour "casser" ledit mythe.

Cela dit, quand j'aborde le sujet en full frontal, ainsi que dans Mayday ou le Miroir d'Electre, je ne parviens pas à le voir autrement que dans nos parages modernes et sur le ton de l'ironie, même féroce.

Je serais incapable de traiter ces mythes en contexte. C'est sans doute lié à ce fond profondément rationnel (justement) ou même (n'ayons pas peur des mots) cartésien et positiviste dont je ne parviens pas à me départir******** jusque dans mes écrits fantastiques.

Je crois bien que, n'en déplaise à mes anthologistes préférés qui ont tenté de m'attirer en Fantasy, je ne suis rien d'autre qu'un écrivain de SF.

S'il y a boule de feu dans mes histoires vous pouvez être certains que je vous expliquerai pourquoi à un moment donné.

Mais ça, c'est sûrement la faute aux Latins. C'est bien leur genre.

 

 

 

 

* C'est du latin**

** Le casting, c'est le bien.

*** Ce qui ne présente pas le moindre caractère d'originalité : un auteur de SF sur deux se drape dans ses lectures enfantines des exploits d'Hercule pour expliquer sa fascination pour les super héros.****

**** Ça n'est pas faux, je suppose, mais camoufle la réalité honteuse de base : un type en slip de spandex jaune et noir, c'est SEXY, Nom de Zeus !*****

*****N'empêche que j'ai passé une partie de ma préadolescence couchée en travers de l'énorme bouquin "Mythologie Générale" de Félix Guirand aux éditions Larousse (il me semble) (celui-là, et un Atlas fabuleux, deux fois grand comme moi lui aussi, qui s'intitulait "La Terre est ronde" ).

****** J'aimais bien les égyptiens aussi, à l'époque. Mais c'est un peu comme les dinosaures, les pharaons : à un moment donné, le côté nécrophile******* du truc vous frappe en plein front. (Notamment, ce passage terrible où Isis à la recherche des morceaux de son époux, en récupère un, primordial pour la conception de leur fils Horus, et que nombre de versions s'obstinent à appeler "Le Doigt d'Osiris" ; ce que je trouve, au choix, ou hypocrite ou rigolo selon les jours, mais toujours un brin dégueu.)

(Et, en ce qui concerne les dinosaures, la file de squelettes monstrueux au Museum d'Histoire Naturelle finit par avoir raison des passions les plus incontrôlables. Enfin, chez moi).

******* Dit la fille qui s'apprête à écrire une série full vampires inside.

********Sans compter l'envie d'emmerder le monde doublée d'un solide rembourrage d'iconoclastie maniaque.

********* Soit dit en passant, ce n'est pas (et je ne parle pas que pour moi) parce que la référence est transparente, qu'elle est inutile, superfétatoire ou lourdingue. Certains critiques veulent voir une facilité dans la chose, ils ne s'interrogent pas sur la réalité du monde à ce moment-là. Par exemple, refuser de faire une référence évidente à un moment donné d'une histoire à une oeuvre de SF antérieure, ce n'est pas "refuser la facilité", c'est parler d'un monde parallèle où la SF n'a pas été inventée. Or, moi, je tape pas dans l'Uchronie ; Roland C. Wagner me ferait les gros yeux, il aime beaucoup l'Uchronie. C'est une de ses meilleures copines.


Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 4 > >>