Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

16 articles avec genre ideal

Llanto para las condenadas a muerte anunciadas

Publié le par Jeanne-A Debats

La nuit, parfois, me prennent ce que j’appelle des rêves d’impuissance.

Je voudrais mugir de rage et de tristesse jusqu’à ce qu’on m’entende, mais ma voix éraillée, brisée, malade, n’est plus qu’un souffle humide au bord de mes lèvres. Mon corps devient trop lourd pour que je puisse le porter, le sommeil m’entraîne tandis que je me débats** pour garder les yeux grands ouverts…

Ce matin, je fais un cauchemar en plein jour, un cauchemar espagnol.

Il me vient une horrible interprétation du Llanto para la Muerte de Ignacio Sanchez Mejiaz….

Il est cinq heures à nouveau, cinq heures à toutes les horloges biologiques des filles de la Manche, d’Andalousie, d’Aragon, du Pays Basque ou de Castille.**

Leurs draps blancs se couvrent d’écume et de sang. La mort pond ses œufs de fièvre au creux de leurs ventres abandonnés. Leurs chambres d’amour s’irisent d’agonie. Leurs fronts  brûlent comme des soleils.

Il est cinq heures exactement et elles contemplent le taureau dans l’arène puisque les Espagnols l’y ont laissé entrer…

 

Je ferme les yeux sur l’Espagne.

 

Je ferme les yeux sur l’Europe.

 

Je ferme les yeux.

 

Et je ne peux même pas hurler.

 

 

 

 

* oui.**

** Et je ne souris pas.

Publié dans Genre Idéal

Partager cet article

Repost 0

Fulminante colère

Publié le par Jeanne-A Debats

Messieurs les 343*,


vous n’êtes pas des salauds, vous êtes des merdeux immatures et je vous méprise. Que vous osiez vous draper dans le manifeste des 343 salopes qui se battaient pour leur vie me donne envie de vomir.


C’est con, parce que voyez-vous la pénalisation du client, j’étais pas pour.


Mais pas pour sauver vos queues minables, hein ?


Pour les filles, pour les mecs, qui se vendent. Que cette loi selon moi (et pas mal d’autres) va pousser à plus de clandestinité encore, à plus d’insécurité encore.


J’étais pas pour (et je ne le suis toujours pas, mais ça exige de moi un véritable effort pour ne pas virer à 180°-- à cause de vous.) parce que je sais tout ce que donnera cette loi : enfoncer les put(e)s  encore plus près de la mort, des ordures qui veulent baiser sans préservatifs, des proxos qui forcent aux pratiques douloureuses, de la came pour les supporter.

Lorsqu’il y aura des mort(e)s abandonné(e)s dans les ruelles, les inquisiteurs abolitionnistes seront convaincus d’avoir fait au mieux. Mais eux (elles) sont des puritains qui s’ignorent, ce qu’ils ne verront pas (les filles et les mecs en bas résilles) n’existe pas.

Vous, vous le verrez et en profiterez, comme les salauds malsains que vous venez de proclamer être à la face de la nation.

 

Messieurs les 343,

vous n’avez pas droit à vos putes, vous n’avez moralement pas droit à acheter des gens pour vous sucer. Les femmes aussi ont des besoins, c’est rare qu’elles lèvent un giton dans la rue (ok, ça arrive) mais en général elles composent avec leur sexualité non épanouie (sans doute parce qu’elles partagent vos vies, les malheureuses).

Il n’existe pas un droit absolu des mecs à la baise pour raison de nature ou d’essence. Il faudrait que ça rentre dans vos crânes étroits pour cause de cerveau reptilien hypertrophié. Ce n’est pas votre liberté que vous défendez, vous ne vous battez pas contre l’ordre moral, vous vous battez pour votre non droit à avoir des esclaves.


 Et savez-vous ce qu’elle va donner votre pathétique provocation ?

Les féministes qui se tâtaient encore vont se braquer dans l'AUTRE SENS, ulcérées à juste titre, et si cette loi passe, vous aurez tous les mort (e)s qu’elle provoquera sur la conscience. Je vous le dis.

 

Que vous soyez des clients, je n’en doute pas. Des petits provocateurs à la noix, ça oui sûrement aussi.

(Nicolas Bedos, pour être plus grand que papa tu as encore du chemin devant toi)

Et non, Monsieur Lui, je n’achèterai pas ton torchon sexiste (ni aucun de tes romans) pour connaître les noms des 343 pithécantropes abrutis à qui je ne filerai plus un rond même s’ils m’ont fait rire jadis. Je ne ris plus.

De toute façon, cette liste, elle va courir tout internet sous 24H.


 

Être un vrai mec, ça n’est pas assouvir TOUS ses besoins, non, ça, c’est être un petit garçon qui ne sait pas se dire non.

Un petit con.

343 petits cons.

En fait voilà, vous n’êtes pas de grands salauds, vous êtes des petits cons, vos parents devraient vous coller une claque et vous envoyer vous coucher sans dessert après vous avoir lavé la bouche au savon noir.

 

 

 

* Quant à toi Elisabeth Levy, outre que je t'accorde le prix "Putridesse Ultime de l'année 2013" battant d'une courte tête la Boutin qui conservait pourtant toutes ses chances, je suggère que tu satisfasse illico et en bande "les besoins" de tous ces mômes dont tu défends le droit à opprimer les copines.

(Et accessoirement je te crache à la gueule)

(Désolée, je ne fais pas ça d'habitude, mais tu m'as énervée).


Publié dans Genre Idéal

Partager cet article

Repost 0

Jeu de mot pourri*

Publié le par Jeanne-A Debats

 

Dominique Venner a démontré hier (avec panache et une fois de plus) que la haine des autres commence par celle de soi.****

 

Hell

 

 

 

* Je vous épargne celui qui m'est venu à l'esprit : un truc un peu dégueu à propos de l'oxymore patent qu'il y a à se tirer une balle dans la tête par peur, entre autres, du mariage gay. (Un truc à base de trou de balle) **

** Sisi***

***Mais je l'ai pas fait hein ?

****Nous regretterons seulement qu'il l'ait fait trop tard et avec trop peu de finesse pour obtenir le prix Darwin 2013 que l'intention seule aurait largement mérité.*****

*****"Réveiller les consciences" à coup de revolver dans le crâne, c'est bien une idée d'extrème droite. m'enfin, celui-là, condamnait même le christianisme pour universalisme, alors...

Publié dans Genre Idéal

Partager cet article

Repost 0

Les seins de glace

Publié le par Jeanne-A Debats

 

 Selon Christine Boutin, il vaut mieux s'adresser au bon dieu qu'à ses seins...

Perso, je propose l'ablation des trois.*

 

Hell

 

 

* un dieu, une boutin, deux seins, quatre raisons de se mettre à boire.

Publié dans Genre Idéal

Partager cet article

Repost 0

La PMA de Frankenstein

Publié le par Jeanne-A Debats

 

Ceux qui brandissent la soi-disant tendance du/de la scientifique à se prendre pour le/la bon Dieu/ Grande Mère, notamment dans les questions de reproduction (et à sous-entendre plutôt pas vaguement que du coup ça finira forcément mal) partent du principe que Dieu/ la Grande Mère existe.

Le point "hubrys", c'est comme le point "Nature", c'est la mort de la conversation sur la procréation assistée.*

**

 

Il faudra vous y faire les mecs, les nanas, l'homme et la femme ne sont pas naturels, leur avenir est dans l'espace et ils n'y arriveront pas dans le même état qu'ils sont sortis des cavernes.

 

 

 

 

Pour conclure une blague pourrie de Sempé :

 C'est une femme qui prie à genoux devant l'autel d'une église douillette :

-- Cher bon Dieu, pardonnez-moi de vous appeler "Docteur"** de temps en temps. Vous comprenez, j'ai tellement confiance en vous !!!

 

 

 

* Et d'ailleurs à propos de n'importe quoi d'autre, surtout vaguement technoscientifique.

** Boutin, **** cette vidéo me donne des frissons à chaque fois ! :D

***Et encore Sempé connait certainement pas CE docteur-là. Ni celui-ci.

**** Je dis plus "putain", maintenant.

 


 


Publié dans Genre Idéal

Partager cet article

Repost 0

Dictature : définitions

Publié le par Jeanne-A Debats

Dictature  :

 

Antiquité romaine. 

Sous la république romaine, lorsqu'un problème aigu (une guerre, en général)  exigeait l'expertise d'un homme particulier, il était nommé dictateur par le sénat.

Cette magistrature exceptionnelle durait six mois et le pouvoir du mec était sans limite dans le domaine pour lequel on l'avait désigné. La période terminée, si l'homme n'avait pas résolu la crise, il pouvait être renommé six mois supplémentaires, mais sans possibilité de nouvelle prolongation.

les Romains estimaient (avec un certain bon sens) que si en un an, le type n'avait pas réussi à arranger le coup, il ne réussirait jamais.

 

Un dictateur célèbre : Lucius Quinctius Cincinnatus :

(Connu pour recevoir les légats du sénat à poil, ainsi que pour ses suggestions aimables quant à l'usage inédit qu'ils -- les légats --  pouvaient trouver aux faisceaux des licteurs les accompagnant.)

(Non, je déconne.)

Mais à peine.

 

cincinnatus.jpg

 

 

Époque Moderne. 

Était considéré jusqu'à très récemment comme une dictature, tout pays où un homme politique , ayant réuni sous son seul chapeau le judiciaire, l'exécutif et le législatif, disposait du pouvoir absolu et le conservait indéfiniment de façon autoritaire.

(Inutile de dire que les opposants à ce type de régime n'avaient pas intéret à se balader dans les rues en braillant des sornettes.)

 

Un dictateur moderne célèbre :

Pinochet.

(Connu pour réunir les brailleurs de sornettes dans des stades pour les forcer à regarder des compétitions de patinage artitistique jusqu'à ce que mort s'ensuive.)

(Non, je déconne)

Mais à peine.

pinochet2.jpg

 

Époque contemporaine.

 

Est désormais considéré comme dictateur tout homme politique démocratiquement élu qui utilise sa majorité à l'assemblée pour tenir ses promesses électorales et refuse de laisser impressionner par une poignée d'excités; lesquels, se prenant pour la voix du pays tout entier, se plaignent, bramant des sornettes aussi sottes que grenues, que leurs propres cris empêchent le dictateur susdit de s'occuper des "vrais problèmes". 

 

Un dictateur contemporain célèbre :

Flamby.

(Surtout connu pour noyer le poisson et fréquenter des morues.)

(Non, je déconne.)

Mais à peine.

flamby.jpg

 

  Moi, je dis : la dictature, c'était mieux avant...

 

 

 

 


Publié dans Genre Idéal

Partager cet article

Repost 0

Les petites huîtres et le silence des agneaux.

Publié le par Jeanne-A Debats

Jadis, en la belle cité d'Athènes, lorsqu'un citoyen devenait trop populaire auprès de ses concitoyens, et que par conséquent, il lui était matériellement possible d'influer trop charismatiquement (et non démocratiquement) sur la vie de la Cité, il arrivait qu'il soit préventivement frappé d'ostracisme.

 

C'est à dire qu'au cours d'un reférendum populaire * réalisé à l'aide de coquilles d'huîtres enguise de bulletins de vote (d'où le nom d'ostracisme), le citoyen trop aimé était banni de la ville, parfois jusqu'à dix années de suite.

huitres_small_1.jpg

Il pouvait revenir plus tard, humble et oublié.

C'était ça, l'ostracisme.

Cela garantissait que les décisions du peuple ne seraient pas prises sur la bonne gueule d'un type mais sur le cerveau de tous.** Cela protégeait de la dictature et du culte de la personnalité.

Donc toute personne qui visait à servir Athènes n'avait pas intérêt à la ramener trop souvent avec sa pomme s'il désirait continuer.

800px-Statue_de_Themistocle.JPG(Un ostracisé : Thémistocle. Source Wiki.)

 

Ça va vous paraître étrange, cela m'amène  directement à mes projets de soirée.

Vers vingt heures, je vais faire la fête avec les copains devant l'Hôtel de Ville et il appert que nous risquons une intrusion* massivement non souhaitée.***

 

sorciere.jpg-large.jpg


Mes frères, mes soeurs, cette personne*** à la crinière artificiellement blondie***** s'est nourrie de nous pour faire gonfler sa côte.

Elle n'a pas craint notre désespoir, notre sang versé, nos enfants scandalisés******* dans le seul but de faire accroitre une popularité malsaine, virulente et brutale qui visait à nous renvoyer tous au néant et à l'arbitraire.


Que le silence, que l'obscurité, toutes choses qui lui font si peur qu'elle a commis tant de crimes pour en sortir, soient notre réponse et son châtiment.


Ostracisons l'infâme !


Ne lui donnons plus sa pitance de lumière et de larmes.

 

 

 

 

 

Je dis ça, je dis rien.

 

  flamby

 

 

*Hinhin

** Ouais, enfin, c'était l'idée.

*** Non je ne dirai pas son nom.

**** Non, je ne dirai pas son sexe.

***** Je n'ai toujours rien dit, les milliers de faux -sses blond-es qui hantent nos trottoirs sont là pour garantir l'anonymat de la chose. ******

***** Mais il est vrai que cette couleur pisse de vache malade à laquelle je fais allusion ne vadrouille que sur une seule tête, je ferai gaffe la prochaine fois.

******* . Mais celui qui scandalisera un seul de ces petits enfants, il vaudrait mieux pour lui qu'on lui pendît au cou une meule de moulin et qu'on le jetât au fond de la mer.(Matthieu 18.6)********

******** Tu t'attendais pas à celle-là ? Hein ? ^^

Publié dans Genre Idéal

Partager cet article

Repost 0

Women at work

Publié le par Jeanne-A Debats

Train Nantes/Paris * :

Deux voyageuses assises côte à côte.

L’une tricote un body de bébé, l’autre tape fiévreusement son roman jeunesse (Qu’elle doit rendre Lundi, oui, Denis Guiot).

Le contrôleur passe et dit à la tricoteuse avec un sourire approbateur et finaud :

« Vous perdez pas votre temps, vous ! »

 


C’est moi, ou…. ? o_o

 

 

 

 

* Edit : en fait, c'est le Paris / Nantes**

** La semaine a été dure***

*** Croyez pas que j'ai pas envie d'aller au Lycée Camille Claudel à Blain, j'en suis ravie. Ils m'ont transmis des tas de critiques charmantes. ****

**** Juste, ça manque de couette, ces dix derniers jours :) *****

***** En même temps, si je tricotais, au lieu de perdre mon temps à faire l'auteur dans tous les coins de France...

Publié dans Genre Idéal

Partager cet article

Repost 0

Manif contre tous, démocratie pour personne

Publié le par Jeanne-A Debats

Lorsque vous utilisez vos propres enfants  au nom du droit desquels parait-il vous protestez, afin d'imposer vos vues douteuses sur la démocratie :

c'est que vous n'avez pas vu ça,

ou que vous n'avez pas compris.

 


 

Et vous faites la preuve, s'il était encore besoin, que pour certains d'entre vous, les enfants n'ont qu'un seul droit  :

naître de gré ou de force...

...de parents hétéronormés

... de gré ou de force.

 

Vous êtes les mêmes qui veulent interdire l'avortement afin de voir grandir dans la misère et la haine des adultes désespérés que vous condamnerez plus tard à mort sans lever un sourcil.


Comme depuis six mois vous condamnez vos propres enfants queers à recevoir de plein fouet l'exécration inconsciente que vous leur vouez.

 

Mesdames, messieurs, du mariage hétéronormé only, j'ai pitié de vous. Si nous partageons le même pays, nous ne vivons pas sur la même planète. La vôtre est pétrie de mépris, de terreur et de petitesse.

Mais  vos  enfants ont droit à toute ma compassion.


Puissent-ils un jour vous pardonner, ou grandir assez droits et forts pour se passer de votre approbation.


 


Publié dans Genre Idéal

Partager cet article

Repost 0

Tu ne voleras point, tu ne mentiras point. Sauf si c'est à propos des homos.

Publié le par Jeanne-A Debats

Frauder la Sncf pour s'opposer au mariage homosexuel...

 

À quand le vol à l'étalage des sandwiches des manifestants ?


On a tout de suite envie de leur confier l'éducation des enfants à ceux-là !

Publié dans Genre Idéal

Partager cet article

Repost 0

1 2 > >>