Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

8 articles avec le mal

Au gui!! Au gui !! (et le cafard*)

Publié le par Jeanne-A Debats

485px-Paradise Lost 12L'an neuf, c’est le mal.

Absolu.

 Ultime.


Preuve n°1 : le premier janvier la planète entière a une gueule de bois**, sauf ceux qui n’en ont pas parce que leur pays gémit sous les coups d’une guerre civile ou non, les beignes d’un tremblement de terre coquin, les mandales d’une centrale nucléaire facétieuse et j’en passe des plus funs. En ce qui concerne ces pays-là, d’ailleurs, peut-être qu’ils sont les champions de gueule de bois, vu qu’eux l’ont tous les jours.


Il est d’usage de leur accorder une pensée émue*** tandis qu’on fait péniblement glisser son aspro**** dans un verre trop petit pour contenir la mer de nos larmes amères et « plus jamais de mélanges avant les petits fours »*****.

N’empêche que si là, je suis en train de composer la note de blog la plus molle de l’année, c’est qu’il y a une raison, s’pas ?


Preuve n°2 : Il est d’usage également de prendre de bonnes résolutions. Entendez « emmerdantes ». Et là, la preuve est double car non seulement on est prié de se regarder en face, traquer le gros défaut qui tue, l’addiction létale, et surtout la malbouffe (Évidemment, on y pense après une semaine d’agapes sybaritiques qui nous ont collé au bord de l’anorexie, en même temps donc, c’est pas dur.) mais également de faire profiter les voisins de ses décisions d’abandonner telle manie honteuse. Ce qui est d’un masochisme avéré en plus d’un égocentrisme crasse (Qu’est-ce que j’en ai à carrer, Dudulle, que tu aies décidé de ne plus manger que des germes de soja et de faire du sport ?).


Sans compter ceux (moi) qui décident fermement de prendre celles de l’année d’avant (aucune) et de s’y tenir, il y a ceux qui feignent de s’apercevoir que ça ne sert à rien parce que dès la seconde semaine de janvier les dites bonnes résolutions seront battues en brèche pour une raison quelconque (la piscine ne reçoit pas les civils entre 14 et 15 heures) autant que très bienvenue.

Mais, mais, mais qu’on se rassure, les bonnes résolutions ça ne sert pas à être tenu mais à étaler sa culpabilité et ses flagellations intimes (je fume trop*****, j’arrête avant l’apocalypse), de ce point de vue, ça marche très, très, très fort.

Preuve n° 3 : les vœux.****** A envoyer s’il vous plait jusqu’à la fin du mois, après c’est mort. Depuis que j’ai un portable, je n’oublie plus, mais avant, c’était l’enfer et je rasais les murs pendant deux mois.


N’empêche que, c’est depuis l’apparition du portable que la malignité du nouvel an s’exprime à taux pleins et sans fioritures. En effet, l’homme et la femme post-moderne ont à cœur d’envoyer THE SMS OF THE NEW YEAR******** à tous leurs potes, parents, enfants, ancêtres et ce dans un temps record, avant l’heure fatidique.


 Résultat : tous les mobiles du monde explosent à minuit******** ! (ou le lendemain matin au réveil********* quand on a pris la précaution de le fermer la veille juste après avoir envoyé ses propres vœux).


Bref, je haïrais vraiment le nouvel an si et seulement si mon père, ce traître, ne sortait pas de derrière les fagots un armagnac 1920 que je mettrais l’année entière à oublier.



À la vôtre et mes meilleurs vœux pour l’année de l’apocalypse !!

 

 

 

 

 

 

 


 

*cosmique, forcément cosmique...

** check

***Check

**** Check

*****Check

******Check

*******Check

*********Check

Publié dans Le MAL

Partager cet article

Repost 0

Roi du sandwich...

Publié le par Jeanne-A Debats

485px-Paradise Lost 12

 

prince du cholestérol...

 

recette :

 

--150 grammes de steack dans la hampe coupé en dés

-- 3 belles échalottes hâchées

-- Une demi plaque de beurre doux

-- Une belle poignée de poivre concassé en compagnie de 5 ou 6 baies rouges

-- Une demi baguette

 

 

 

 

 

 

a) faites revenir les échalottes en premier dans une poêle noyée de beurre jusqu'à ce qu'elles commencent à peine à blondir

b) ajoutez les dés de hampe roulés dans le poivre jusqu'à cuisson favorite.

c) pendant que hampe et échalottes cuisent, nappez généreusement la partie SUPÉRIEURE de la baguette de beurre (Important ! Limite les dégâts)*

d) dans la baguette ouverte en deux et beurrée répartissez le mélange encore brulant de steack, poivre et d'échalottes, salez à volonté.

f) servez imédiatemment sur une grande assiette avec un torchon en guise de serviette *'

e) prenez rendez-vous avec votre cardiologue mais seulement après avoir fini votre sandwich et lampé un verre généreux d'un Graves un peu fruité.

 

 

 

 

Bref, vous voyez, c'est le MAL.

Aucun doute.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

* Le beurre fond moins vite, i.e. vous avez une petite chance de sauver votre pantalon.

*' le beurre coule dans l'assiette et dans le torchon, i.e. vous avez une petite chance de sauver votre pantalon.

Publié dans Le MAL

Partager cet article

Repost 0

Les commentaires, c'est le MAL !

Publié le par Jeanne-A Debats

 

485px-Paradise Lost 12 

Mes sœurs, mes frères (et mes petits cousins à peine descendus du figuier) sachez-le, colportez-le, clamez-le à qui voudra l’entendre :

le commentaire sent le pâté, des pieds et du culcul, ravalant l’Homme et la Femme au rang de la bête, tout en tachant l’ourlet de leur robe du soir pixellisée entièrement réalisée en vraies disquettes trois virgule cinq pouces !!

 

Quel homme ou quelle femme postmoderne, sain (ne) de corps et d’esprit, et droit (e) dans ses bottes antigravité après la lecture d’un article polémique* a-t-il (elle) vertueusement pensé « Non, je ne lirai pas les commentaires de ce p… d’article » ?

Et pourtant, pourtant…

C’est là que l’homme et la femme postmodernes se prennent en full frontal juste entre les deux yeux que le fait de posséder un PC** et un accès illimité via un modem ou une box tirant à deux cent teragigaoctets/seconde :

a) ne les distingue en rien d’une bonne partie de la planète

b) ne les met pas hors de portée des barbares car CEUX-CI SONT TOUJOURS LÀ !!

c) ne les a pas transportés miraculeusement dans un univers idyllique où tout le monde s’intéresse passionnément aux mêmes choses qu’eux, avec le même détachement policé, le même flegme apparent qui empêchent l’homme et la femme postmoderne de se saisir d’une hache à double tranchant afin de – je cite – « faire entrer quelque chose dans ce crâne de noob ».

 

Le WorldWildeWeb (entre autres effets pervers***) cloisonne l’homme et la femme postmodernes dans une nano partie du Village Mondial en les berçant dans la doucereuse illusion selon laquelle tout ce qu’ils aiment, lisent, fréquentent est au cœur des préoccupations de la planète entière.

C’est sidérant.

 

Visible/lisible par tous mais vue/lue par personne, telle est la réalité cachée du nano monde dans lequel l’homme et la femme postmodernes se sont enkystés, souris diabétiques au cœur d’un fromage au nutella. Pourtant l’homme et la femme postmoderne pourraient cependant aller, joyeux dans leurs beaux costumes de pompistes de l’espace, gavés jusqu’au thalamus du doux léthé trompeur de la certitude biaisée et scotchée à côté du velcro.

Ils pourraient, mais parfois c’est l’accident.

Bête, brutal.

La conjonction déplorable qui permet à l’epic fail warrior of stupid thougts du net de croiser la route de l’homme et la femme postmodernes et les replonge sans transition, tremblants, dans le bain glacé de la Réalité Ultime****** :

Non, le Net n’a pas fait de la posthumanité, une généralité universelle ; l’Homme (et la Femme) postmoderne n’est pas bon (ne), libre et égal (e) en droits avec sa femme de chambre, son percepteur, son concierge.

Et le pire à craindre du voisin n’est PAS de recevoir des spams oscillant entre lolcats et viagra.

Car ils sont là, tous, dissimulés prêts à bondir, souples et agiles comme des tigres, tels les tiques sur le pauvre chien shampouiné de frais, sur la moindre possibilité de laisser leur avis. Ceux dont la pensée approximative réclame le rétablissement de la peine de mort à la moindre occasion, ceux qui brament après le retour des colonies pénitentiaires pour enfants, la castration pour tout et n’importe quoi de n’importe qui, le fichage génétique des profs, la pendaison de DSK par l’objet du délit, le retrait pur et simple de ses droits civiques à quiconque ne surfe pas dans les clous.

L’Homme et la Femme postmodernes se penchent alors, nauséeux, sur ce déferlement d’ordures, d’injures, de menaces de mort et de mauvaise foi que sont les commentaires ; il arrive même qu’ils s’y noient, de désespoir, et de dégoût d’eux-mêmes, incapables de se soustraire qu’ils sont à la fascination morbide qu’exercent les commentaires sur leur fragile psyché, secouée telle le roseau au cœur du typhon.

Parfois, ils parviennent à sortir brièvement la tête du mælstrom qui les emporte, mais il est bien trop tard, hélas, l’enfer de la drogue étend sur eux ses griffes vénéneuses******* et les enfonce plus profond, toujours plus profond. Alors, l’on lit sur les réseaux sociaux étendus les statuts désespérés ces pauvres gens submergés par une horreur indicible :

« Au secours, j’ai lu les commentaires du Figaro ! »

Et leurs amis de détourner le regard avec compassion du spectacle affligeant de leurs yeux hagards et hantés, bien que certains, plus courageux que d’autres, tentent en vain de renouer le dialogue avec la victime, en postant sur son mur des intégrales ravissantes, des images charmantes de poneys roses et de fraises tagada se saluant dans un klingon impeccable, voire un laadan fluent.

Mais ils savent. Et s’en vont tristement décrocher la combi noire en latex qui servira bientôt lors de l’immolation par le feu du malheureux (de la malheureuse) que la dépression conduira certainement au suicide dans les jours qui viendront.

C'est pourquoi je le dis, le braille, le tagge en rouge et en trois langues :

LE COMMENTAIRE NE PASSERA PAS !

Aussi, vous prie-je, chers lecteurs, lectrices, mes semblables, mes frères, mes soeurs, par respect envers ces victimes d’un monde cruel et afin de saluer leur martyre, d’observer un silence prudent et de ne surtout pas commenter ce billet.********

 

 

* Ou juste pas polémique, genre ici

** Ou un mac, ne commencez pas !!

*** Briser des familles, favoriser l’exclusion sociale ****, pousser les gens au suicide (la preuve), les ados à la drogue, au sexe, au rock and roll et à l’enfer du jeu en ligne, écarter les femmes de leurs devoirs, les hommes de leur tiercé et pire encore que tout cela : encourager le piratage culturel des œuvres complètes de Beigbeder*****

**** Notez qu’exclure socialement un geek ou un noob relève un poil du pléonasme.

***** See what I mean ? See what I mean ?

****** Jusque-là ils étaient plongés dans les ténèbres moelleuses de la Réalité Restreinte.

******* Plus désaccordée comme métaphore, tu meurs !

******** Ou alors demain.

Publié dans Le MAL

Partager cet article

Repost 0

La boîte de Pandore 1

Publié le par Jeanne-A Debats

485px-Paradise Lost 12On est jeudi, jour de Jupiter, j'ai sept heures de cours ; ergo je ne me fatigue pas :

je me contente de vous présenter les quelques requêtes amusantes qui ont amenés des gens sur ce blog cette semaine :

 

  • Jeanne-a debats petits choux à la crème. (Un fou, ou Lionel Davoust, compte tenu de mes capacités patissières)

  • Jeanne-a debats aime maître Eolas (Je veux le même avec Alan Rickman)

  • Jeanne-a Debats philosophe itinérante (J'édulcore) (Il ne renonce pas hein?) (Surtout que maintenant que j'ai dit des horreurs sur les ondes, ça va se tenir^^)

  • Lanoye (o_o)

  • Satan, mort, destruction, papesse Jeanne (n'a pas dû rester longtemps celui-là)

  • Schizophrénie (ça se tient)

  • Montauban sexe (c'est cohérent)

  • Dauphins en sauce (ça se tient toujours)

  • Laetitia Casta nue (merci Olivier, et pourtant j'avais supprimé ton commentaire x_x)

  • Mon Oncle Putride (l'Oncle Joe fait partie de la famille Addams par contamination de note de blog, et ça se tient)

 

Et le winner du Week Idiot Award :

 

Girlie Zombie attitude !!

 

(Tout à fait moi ce matin.)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans Le MAL

Partager cet article

Repost 0

Les statistiques de blog, c'est le mal !!!!

Publié le par Jeanne-A Debats

485px-Paradise Lost 12 Les statistiques de blog, c'est le Mal !!!!

 

 

 

Je le pense, je le clame à qui voudra l’entendre, voire le lire, et si l’on n’est pas d’accord avec moi, c’est qu’ON est une andouille1.

 

 

 

 


Comme d’habitude.

 

 

 


L’homme et la femme postmoderne sanglés dans leur combinaison gris métallisé2 peuvent et doivent résister à la tentation de consulter leurs stats de blog car c’est à ce prix seulement que l’homme et la femme post-moderne pourront faire profiter librement et sans entraves  le monde de leurs opinions4, leurs désirs5, leurs amours6, leurs amis7, leurs emmerdes8, leurs fou-rires9 en toute quiétude sans craindre de voir leur précieux ego piétiné par l’impitoyable stat de blog qui leur annonce sans la moindre compassion qu’à leur dernier article11, ils ont perdu trois lecteurs12.

Argh.

Et c’est là que la tentation se glisse, silencieuse, insinuante et sarcastique tel le venin vipérin vaso-dilatateur, voire vaseux, tout court dans l’âme pure car protocybernétique de la femme ou l’homme postmoderne

Ne serait-ce pas le moment ou jamais de faire un procès d’intention à Georges R. Martin, ou reparler de DSK ?

Ou dévoiler le secret du clafoutis au potimarron, jalousement gardé dans la famille depuis Charles le Chauve13, 13’ et 13’’ ?

Ainsi, la (le) malheureuse (eux) se jette sur son clavier et poussée (é) par le démon tentateur de la rhétorique 2.0 et se lance dans une période, hardie14, voire rophalique16, martelant, en surface et en apparence, l’indignation de son auteur, et, en profondeur et en toute inconscience, sa terrible angoisse de n’être point lu, ou même pire : pris au sérieux17 ce qui est tout de même la base.

Bref, il/elle raconte n’importe quoi pourvu qu’on l’écoute.

C’est bien triste.

Surtout si en plus il et elle ont jeté un œil inquiet aux mots-clés censés avoir amené leurs visiteurs sur les rivages paisibles du blog.

Et là, c’est l’accident.

Car qui a eu l’idée de taper « Jeanne-A Debats cigogne », s’il vous plait18 ? Ou « Debats, Jeanne, clafoutis » ? Ou bien encore «  Jeanne-A Debats, algèbre »19 ? Passons sur le triste sire qui, depuis quelques semaines s’amuse à chercher « Jeanne-A Debats philosophe randonneuse20 » QUASIMENT TOUS LES JOURS ! C’est un grand malade, je le plains beaucoup, d’autant plus que je suis moi-même convaincue des similitudes amusantes entre les trois professions suivantes :

Professeur, écrivain, pute21.

N’empêche que c’est une façon rigolote et parfaitement anonyme d’insulter online ses contemporains ; notez-la, ça peut toujours être utile.

 

Cela dit pour être parfaitement honnête – même si j’entretiens ( à la différence de [ Encore qu’on pourrait gloser sur ce qui paraît honnête à un avocat {sachant que ces messieurs cultivent avec la morale simple, basique, des relations conflictuelles et compliquées} Maître Eolas), des interactions complexes et conflictuelles (It’s complicated, voir Facebook) avec l’honnêteté – ça peut toujours être une grande source de rigolade tout de même : je note par exemple que les mots clés qui m’attirent le plus de visites sont, dans l’ordre : mammouth, antéchrist, Fitzgerald et Montauban.

 

Je ne vais donc pas tarder à vous conter la découverte d’un squelette de mammouth dans la région de Montauban par le fantôme de Scott Fitzgerald grâce à une phrase subliminale dénichée dans les oeuvres complètes de Barjavel.


À moins que vous ne fassiez comme moi :

le menton haut, la cuisse (encore) alerte, ignorez résolument vos stats de blog, calez votre rank dans la gorge du premier algorythme qui passe et reprenez un peu de ce thé excellent.


Bonne semaine.22 et 24

 

 

 

* Ce post est entièrement dédié à l’ami Sylva…** qui m’a donné l’idée de son thème. ***

 

** et **’ Que nous ne nommerons pas afin de préserver leur anonymat.

 

*** L’ensemble des notes de bas de pages de ce post est dédié à l’ami Lion… Davo…**’ et ****, qui a bien voulu se prêter à une expérience anthropo-cétacée-postmoderne25, sans savoir ce que je concoctais. *****

 

**** Comac, ils ne se battront pas. J’ai eu deux garçons, je sais ce que c’est.

 

***** Ce qui est une belle preuve de confiance ou d’inconscience.******

 

******Ou les deux en même temps.

 

1. "ON" est toujours un con.


2. Si on tape direct dans l’argenté, ça fait locuteur en klingon.3


3. Et comme me le faisait remarquer récemment l’Oncle Joe en s’avisant de certaine pub pour le journal de certaine chaîne de télé, le boulet qui empêche l’abatros scifan de base de décoller vers les sommets de la reconnaissance littéraire à 40 vieillards chenus verts et arborant un sabre, c’est pas le LAGS, c’est la combi argentée façon pompiste de l’espace.

 

4. À propos de l’iphone5.


5. La petite dernière de chez kindle.


6. E-PC, mon poulet/ E-Mac, ma cocotte.


7. Des gens répondant au doux nom d’Albator5, Denebola ou Hal2.0 .


8. Ce putain de jeu est incompatible avec ma putain de version de seven !!


9. Toutes choses dont normalement le monde n’a rien à braire mais qui convenablement emballées peuvent complaire à certains pervers, légèrement voyeurs sur les bords.10


10. Remarquez, ça marche aussi avec les fans de littérature.


12. Celui sur les radio-amateurs lozériens guettant le Premier Contact.


13. Non, je ne vous la donnerai pas, je suis contre les martyres héréditaires.


13’ Petit-fils célèbre auquel on peut demander plus qu’aux Volfoni.


13’’Running gag fandomique.


14. Hardie, forcément hardie.


16. Ça servirait une petite définition, là, hein ?


17. Condition nécessaire de l’homme ou la femme postmoderne.


18. Je sais que je suis censée être un auteur écolo mais faut pas pousser son cachalot dans les tentacules de Cthulhu, je ne peux pas être partout, les mecs.


19. Un taquin, sûrement. (Mon Oncle ?)


20. J’édulcore.


21. Je n’édulcore plus.


22. C’est la rentrée les mecs (larme), à partir de désormais mes billets seront moins fréquents : je posterai surtout les mercredi PM et dimanche PM23, qu’on se le dise.


23. Le matin ? Ça n’existe pas.


24. La note de bas de page n°15 a été exclue de ce blog pour comportement malséant, la note de bas de page n° 16 reprend à son compte les fonctions de la note de bas de page fautive mais menace l'auteur de ce blog de grève sauvage si un stagiaire ne lui est pas adjoint d'ici la semaine prochaine.

 

25. Expérience intitulée "Mots-clés délirants, stats de blog et rank, une nouvelle voie de communication chez les tursiops truncatus sur over-blog" (tursiopes truncati26).


26. Des dauphins, quoi... (mais à nez de bouteille, vous voyez Flipper ?)

Publié dans Le MAL

Partager cet article

Repost 0

Le Captcha, c'est le...

Publié le par Jeanne-A Debats

485px-Paradise Lost 12Qui n’a jamais eu envie de tuer quelqu’un – le premier qui lui serait tombé sous la main – quand, à l’issue d’un formulaire d’inscription bien abscons (après avoir signifié son nom1, sa race animale4, son sexe5, sa religion7, son adresse10, son crétin de pays d’origine11, ses hobbies à la noix 14, défini la fichue question secrète15, défini la bordel de réponse à la fichue question secrète 16…) ayant enfin appuyé sur la touche envoi, tout empreint déjà d’un soulagement sourd18, s’est retrouvé nez à nez avec :

 UN CAPTCHA ?

Combien d’entre vous ont-ils lâché un juron nerveux ?

Combien l’ont-ils retenu ?

Combien ont-ils menacé conjoint et progéniture de représailles dignes de Tamerlan ou Crassus ?

Combien se sont-ils déjà roulés par terre, parce qu’après tout ça, le bidule est à peine lisible par un télescope suisse et qu’ils se sont déjà gouré trois fois ?19

 

 

 

 

 

Eh bien pas moi.

J’adore le Captcha.

 

Le Captcha n’est PAS le mal.

Le Captcha est le BIEN.

Le Captcha est adorable, voire kawaï.

Le Captcha est beau et sent la violette.

L’homme et la femme postmoderne peuvent affronter sereinement le Captcha, sans craindre de salir leur tailleur pantalon anthracite. La femme et l’homme postmoderne caressent le test de Turing dans le sens du poil car ils sont HEUREUX de prouver qu’ils ne sont pas des IA malgré cette légère entorse à la règle qui voudrait qu’on soit présumé innocent jusqu’à ce que les autorités en présence aient apporté la preuve du contraire.

Le Captcha est l’intrusion cybernétique dans l’infinie poésie du monde, la merveilleuse diversité de l’univers.

La même qui vous prend à la gorge quand vous contemplez un pétrolier hors d’usage, lesté de bidons toxiques, remontant vers la Mer Noire en s’inscrivant en ombre chinoise en plein coeur du soleil levant.20

Ou celle qui vous emporte à trois heures du matin sur la place de la Défense déserte tandis que la lune rousse éclaire plein pot un unique rossignol en récital.21

Telle que vous me voyez, je suis capable de passer une heure à jouer avec le bouton rafraîchir, rien que pour changer de Captcha 22 et connaître la joie d’en rencontrer un autre qui ouvrira de nouveaux chemins vers le rêve et le sourire…

Genre récemment celui-ci :

Killing Taniel.

Alors Taniel serait le chien sourd d’un écrivain de SF dépressif et alcoolique. L’écrivain passerait le roman à tenter de tuer le chien mais il raterait son coup systématiquement parce que dépressif et alcoolique. On apprendrait à la fin la raison de cette envie dévorante de meurtre : la pauvre bête du fait de sa surdité n’aurait pas aboyé le jour de l’atterro des profanateurs de sépultures et l’écrivain (qui de ce fait n’aurait pas été tiré de son sommeil d’ivrogne) aurait tout loupé : l’aventure et la blonde.

Ou encore :

Creamfall Zonen4 23.

Vous ne la voyez pas, vous, l’averse verte de crème chantilly extraterrestre sur la maison en pain d’épice ?

HaZzard OzzYe

Le magicien d’Oz en caleçon de titane, un baudrier de balles dum-dum  en travers du torse, braille du hard rock sur fond de guerre biologique…

Non ?

 

Je vous accorde que le Captcha marche bien mieux en anglais, mais c’est un détail sur lequel nous glisserons.

 Bon, je vous laisse, je dois m’inscrire à un forum, le formulaire est prometteur, vu la longueur, il y aura du Captcha de combat.

Miam !

 

1. Jeanne-A Debats 2

2. Noon ? 3

3. Sisi.

4. Clone à Lunettes

5. Euh… ça intéresse quelqu’un ? 6

6 Voir formulaire de contact du blog, ci-joint. Romanciers (ières) cyclothymiques s’abstenir.

7. Positiviste Clinicien du Dernier Restaurant Avant la Fin du Monde8

8. La parole sacrée est « Au revoir, et encore merci pour les Baklavas ! ». Il n’est pas interdit de rajouter « Et pour cette névrose obsessionnelle, vous avez déjà pensé à aller voir quelqu’un ? » 9

9. Le poissonnier du coin n’est pas une bonne réponse.

10. Rue des Belles-et-Bonnes-Couturières, Ankh-Morpok

11. Frankreich 12

12. J’ai toujours trouvé que ça avait une putain de gueule en germain.13

13. Bon, je vous accorde que c’est une gueule un peu louche, du coup.

14. Cette note de bas de page n’est pas la note de bas de page que vous recherchez.

14’. Deltaplane, littérature à boulons, clafoutis de combat.

15. En quelle année Le vieux djennoun a-t-il récupéré le couteau suisse parachuté par les anglais ?

16. 42. 17

17. Évidemment. Vous vous attendiez à quoi ?

18. Du même genre que celui qui doit vous saisir à la sortie d’un interrogatoire par des agents du FBI.

19. Et que par conséquent, il y a de fortes chances que selon la configuration du site qu’ils cherchent à atteindre, TOUTES LES PUTAINS D’INFOS LISTÉES CI-DESSUS devront être RETAPÉES !!!

20. Zut, je ne déconne même pas.

21. Là non plus.

22. Toujours pas.

23. Ceci n'est pas une note de bas de page, DU TOUT.

Publié dans Le MAL

Partager cet article

Repost 0

La note de bas de page, c’est le MAL !!!!!

Publié le par Jeanne-A Debats

485px-Paradise Lost 12

 

 

 

 

La note de bas de page, c’est le MAL !

C’est clair, qu’on se le dise et que l’on mette son mouchoir par-dessus en guise de linceul (Sans convoquer pour  autant les pleureuses.).

 

 

 

D’ailleurs la note de bas de page n’a qu’un seul usage (mais uniquement le couteau sous la gorge), celui-ci * ou celui-là**.***

Éventuellement****, la note de bas de page peut éclairer la (e)  lanterne (lamparo) du (de la) lecteur (trice) à l’ (la) esprit (conscience) obscurci (e) par l’usage (utilisation) immodéré ( e ) de l’écran (la liseuse) à cristaux liquides (rétro éclairée) et qui méconnaîtrait (par exemple) la (e ) signification (sens) du (de l’)  mot (expression) anagnoste.*****

La note de bas de page peut également****** donner un renseignement supplémentaire :

ainsi,  pour « Quousque tandem Catilina », *******’

ou proposer une traduction comme ici.********

 

Néanmoins, l’homme (et la femme) postmoderne se doivent de connaître (et de donner à connaître) très exactement ce qu’il a (ils ont) à dire********** sur le ton qui convient*********** et DE FAÇON TOTALEMENT LINÉAIRE !!! Car la femme (ou l’homme) postmoderne ne papote pas tel le juvénile attardé sur les flux RSS de Skyrock, masquant ses furoncles derrière un anonymat quiet et une photographie dérobée au mépris de toutes les lois sur le copyright au site d’Orlando Bloom ! Non, vous dis-je ! Elle (Il) disserte, en trois points, thèse-antithèse-synthèse, hors de cela point de salut, sinon c’est le lupanar (voire le bordel), ou même, hélas, une pensée carrément non-occidentale.

Merci René************, je savais que tu n’en finirais pas de nuire de sitôt.

Ainsi, tout récit (production graphique, graphologique – même agrémentée d’images, photographies, illustrations, dessins, des seins************* – texte, article, roman, nouvelle, novella, brève de comptoir) harmonieux et strictement orthodoxe suivra un schéma argumentatif tel qu’il évitera comme la peste ces pets de l’esprit que sont les notes de bas de pages en tachant d’éclairer son propos au fil de la narration (si narration, il y a) de l’explication (si et seulement si, explication, nécessaire – ce qui n’est pas à conseiller { car de facto*******’’ l’on risque de s’écarter de la sacro sainte linéarité [ ce qui conduit le lecteur à s’égarer] d’un bel et bon discours} quoi qu’il arrive – sur un point précis) ou de la démonstration qui peut et doit être l’unique objectif de discours valide pour la femme (ou l’homme) rationnelle (el) moderne.

Malgré les prétentions affligeantes des théories néoténistes************* et l’engouement atterrant pour celles-ci, il est fondamental pour l’authentique individu conscient du monde et de ses responsabilités envers les générations futures de renoncer à « déconner » (ou à jouer – ou pire, à ne pas se prendre au sérieux { c’est-à-dire abdiquer [ temporairement, du moins on l’espère] carrément sa dignité d’adulte} – ou bien encore, horreur, se distraire ) voire  extravaguer pour le plaisir (Ça y est, le grand mot est lâché !) alors qu’on pourrait (doit) pontifier à loisir pour l’élévation de la pensée humaine, l’édification des masses et ad usum delphini.*******’’’

Ipso facto, *******’’’’ sus mes preux !!!!!

 Bannissons, boutons, butons, buvons************’ la note de bas de page qui sème la confusion dans  les esprits, plus vicieuse en ceci que les réseaux sociaux, les jeux de rôles, les liseuses électroniques, Marcel Proust, Socrate************’’, la drogue et les professeurs de l’éducation nationale, car elle corrompt la jeunesse la menant sans répit ni recours au suicide intellectuel voire au zapping obsessionnel.

Bref, quiconque use de la note de bas de page à tort et à Tourcoing (voire à Istambul), pour l’ignominieux (voire sadique) plaisir de rendre le développement complexe et la recherche laborieuse, grimant ainsi une thèse d’estaminet en raisonnement matriciel à n variables mérite le tripalium*******’’’’ car il renonce à partager les lumières de sa commune humanité au profit d’une hilarité malsaine et de mauvais aloi.

Et ça c’est VRAIMENT le MAL !!!!!

(Ou je ne m’y connais pas !)

 

 

* cf : blog de Sybille Marchetto


** ibidem


*** déjà, ça nous fait deux usages, mais ce n’est pas grave, cf note * et ** dans le post « Un diamant gros comme le Ritz ».


**** On est à trois, là, non ?


***** Et là, à beaucoup (cf note * et ** dans le post « Un diamant gros comme le Ritz »)


****** Mais évidemment tout le monde sait ce que veut dire anagnoste, la note de bas de page est donc inutile, Q.E.D.. ******


*******, *******’, *******’’, *******’’’, *******’’’’, *******’’’’’  C’est du latin.


Mais évidemment tout le monde connait le latin, la note de bas de page est donc inutile, Q.E.D..*******’’’’


******** « Où avez-vous égaré votre tandem, Cathy et Lina ? »*********


********* On a dit « PROPOSER » une traduction !


********** cf post « Le smilie, c’est le mal ».


********** René Des-qui-ne-sont-pas-le-territoire, pour les fans de AEVV et de Celui-qui-est-l’alibi culturel de ceux qui ne parlent pas Klingon.


************, ************’  et ************’ Il y en a qui dorment dans le fond ?


************ Démerdez-vous.

Publié dans Le MAL

Partager cet article

Repost 0

Le smilie, c'est le mal !!!!!!

Publié le par Jeanne-A Debats

485px-Paradise Lost 12

 

 

 

Le smilie, c’est le mal.

Il faut se faire à cette idée. Cette bouillie nauséeuse de signes de ponctuation qui sert à préciser à quel degré et quelle intention porte le message internet de base est à proscrire absolument de la communication rationnelle de l’homme de goût postmoderne.

 

 

 

Car ce dernier dit exactement ce qu’il veut dire, sur le ton qui convient, à quelqu’un qui va saisir immédiatement si le scripteur plaisante, ou non, et s’il a l’intention d’allumer une guerre inexpiable ou d’imposer une paix définitive sur le nano-sujet dont il est question entre eux.

 

Le smilie parasite le message, en détruit toute la portée poétique, philosophique et sociétale.

Le smilie fait passer son usager pour un adolescent de 13 ans lâchant des « coms » sur Skyrock.

Le smilie est laid par essence.

Le smilie porte un nom étranger et n’a pas sa carte de séjour.

Le smilie est une lèpre rampante qui dévore le beau, le vrai et le bel aujourd’hui.

Le smilie parle Klingon, la preuve :

 (Tous droits plus ou moins réservés Roland Trique, linux.france.org)

 

i-=< __.

J’appartiens au Fandom.

 

i-=<*** __.

Attention, j’appartiens au Fandom norvégien !

 

i-=<****** o-(==<

Trop tard

 

-$

Je suis un nano éditeur

 

$

Je suis un micro éditeur

 

$$$$

Je suis l’antéchrist 1, 2  ou 3 

 

 (-o-)

Tie Fighter (StarWar)

 

(:( =|

Je porte un costume de fantôme

   

(:-*

Silramil

 

 (:-I

Crâne d'œuf

  

(:=)

DEUX nez (?)

 

 ([(

Robocop

 

(}-8]

Barbu gaucher avec des lunettes et des écouteurs

  

(V)=|

Champion de Pacman

 

*-(

Cyclope ayant un œil poché

 

    *-)

Mort par balle

 

( ) (o)  

Je suis une Amazone (copyright JCD)

 

(o) ( )  

Je suis une Amazone gauchère...(JCD bis)

 

  JCDΩΩ ?

J'ai perdu mes lunettes

 

  *<|:-))

Papa Noël (Ho Ho Ho)

 

+-(:-)

* Leader religieux
* Le Pape

 

+<.'v

(profil) Chevalier

 

- @=

Message au sujet de la guerre nucléaire

 

-(

Il faut absolument des lunettes de sécurité, surtout dans la salle du laser de haute énergie

 

.-(

Vous devriez porter des lunettes de sécurité

 

...---...

SOS

 

 /:-|

Mr. Spock

 

:-

Programmer en PROLOG

 

:-) ... :-( ... :-) ... :-( ...

Maniaco-dépressif

  

:-)==

Arnold Schwarzenegger

 

:-:

Mutant
 

:-[

 Je suis un vampire


:-E

* Vampire ayant des dents proéminentes
* Vampire à dents de lapin

 

:-F

Vampire auquel il manque une dent

  

:-X

* Pas de bruit ! (Quiet Lab)
* Je ne trouve plus la touche shift !


RMD o)

Je porte un tee-shirt improbable

 

RMD o) п—п

Je porte un tee-shirt improbable et j’écris dans Bifrost

 

 :/7)

Cyrano de Bergerac

 

:<

* Midget unsmiley
* Quoi ?

 

:=)

J'ai deux nez

  

:?)

Philosophe

 

:^)

 Vue de 3/4 d'un elfe
  

<&&>

Message concernant les poulets en caoutchouc (Prix Darwin in progress)

  

<:-)<<|

Je suis dans une fusée spatiale

 

 [:)]

  Je suis dans un satellite


[:(]

 Je suis dans un satellite dont les pièces ont été intégralement commandées à Taïwan sur appel d'offres


 

>:-I

Net.startrek

 

>|(

Robocop : Merci de votre coopération.

  

@-(

Ulysse ! Amenez-moi Ulysse !

 

@-)

Cyclope

 

@=

Flame au sujet de la guerre nucléaire (et des champignons)

 

 [:]

Je suis un robot

 

[:|]

Je suis une IA

 

{[8Е]

Je suis Bender

 

_\\//

Le salut de Vulcain

 

{

Alfred Hitchcock

  

~~\8-O

Je devrais réparer les fils dénudés de mon terminal

 

~~~\8-O

Trop tard...

 

0:-)

Ange

 

2B|^2B

Shakespeare (pour programmeur)

 

2B|!2B

Shakespeare (pour programmeur, variante)

 

8(:-)

 Mousquetaire

8-#

La Mort...

 

8b

Grenouille coquine

 

8P

Grenouille qui tire la langue

 

B)

Grenouille qui porte des lunettes de soleil

 

B-)

Batman
 

E-:-)

Je suis radio amateur

 

E-:-I

Je suis radio amateur

 

E:-)

Je suis radio amateur

 

EK(

Frankenstein

 

 

L'homme invisible

 

 


 

 

J’espère vous avoir convaincus.

(Ou pas.)

;-))

Publié dans Le MAL

Partager cet article

Repost 0