Vampires à Contre-Emploi : Christian Vilà

Publié le par Jeanne-A Debats

Et aujourd'hui, ladies and gentlemen :

Christian Vilà !!!!!!

Vampires à Contre-Emploi : Christian Vilà

 

Qui êtes-vous ?

Mouahaha ! On se vouvoie, maintenant ? Auteur « pro », et je n’en suis pas peu fier, même si ça ne nourrit son homme qu’un jour sur trois, j’écris depuis une quarantaine d’années. J’ai à mon actif environ 70 publications : romans, nouvelles, scénarios d’albums BD, bouquins « non-fiction ». J’ai aussi co-écrit trois scénars télé, un long-métrage, « western africain » prêt à être tourné (sans doute à l’automne). Hormis ça, petits boulots dans l’édition, plus un certain nombre d’articles de presse. Je suis par ailleurs coprésident du Syndicat des écrivains de langue française (S.E.L.F), en compagnie de quelqu’un que tu… pardon, vous connaissez un peu.

Pour vous, la bit-lit, ça se mange ?

Je n’en ai jamais consommé et à vrai dire, ça ne me démange même pas. Quoi que… Cette nouvelle vampirique pourrait m’avoir donné envie.

Parlez-moi de votre nouvelle, comment l’avez-vous conçue ?

L’idée m’est venue à une terrasse de bistrot, en discutant autour d’une bière avec un ami dessinateur de BD. L’ami en question m’a parlé du jardin de son pavillon de banlieue, où des parasites qui ressemblaient à d’affreux raisins secs s’attaquaient à ses plantes, dont ils se gorgeaient de la sève à tel point qu’ils finissaient par paraître gonflés de « sang végétal ». Là, j’avais déjà tout : le sujet, le décor, le perso principal (mon pote, sous une identité d’emprunt et dans un état d’esprit conforme à la météo du calamiteux printemps 2013). Je n’ai pas cherché à documenter l’histoire des insectes ravageurs, mais j’ai un peu potassé la thématique du vampire. Comme par ailleurs l’anthologiste m’avait conseillé d’y aller mollo côté sexe – même si une histoire de vampire sans érotisme, ça me semble valoir à peu près autant que du pinard sans alcool – j’ai plus appuyé sur les émotions en écrivant une histoire d’amour « vampirique » dans un cadre, disons, de SF à court terme.

Vos projets ?

À paraître fin mars, dans la collection « Trash » des éditions du même nom, MurderProd, probablement le roman le plus brutal que j’ai écrit à ce jour. Après, j’en ai un autre en cours d’écriture, où le mot « trash » est pris au pied de la lettre et dont l’intrigue se situe en banlieue, dans un contexte d’anticipation à court terme. Plus, en préparation, un recueil composé tout à la fois de nouvelles inédites (majoritaires) et de quelques rééditions. Ainsi que des rééditions de romans, en numérique cette fois, chez ActuSF et chez Multivers. Côté BD, et toujours avec Stéphane Collignon au dessin, j’ai aussi un projet dans la lignée de mon roman Les Mystères de Saint-Pétersbourg.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article