Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

12 articles avec badtastereich

Interstellar, ta gueule à la récré !

Publié le par Jeanne-A Debats

J'avais promis à Laurent Genefort, Nicolas Barret et Pixel Somnium de dire ce que je pensais d'Insterstellar.
En sortant, le Guéridon (1)  et moi, on fumait.
De rage.
Fous furieux tous les deux.
Du coup on s'est partagé la besogne à lui le technique et la psychanalyse,
à moi le rêve de l'espace...


BRISÉ


Ça partait bien pourtant :
Papounet allait chercher l'exclusion temporaire de Fifille qui s'était battue pour avoir défendu l'idée selon laquelle les hommes s'étaient bien posés sur la lune, contrairement à la propagande gouvernementale.
On voyait bien ce tas de gros crétins piétiner l'histoire de l'espace au nom de son inutilité supposée, à quoi Papounet, ingénieur à la mâchoire rabotée, opposait l'IRM qui aurait pu sauver sa propre femme jadis, s'il en était resté un en fonctionnement (Mais pourquoi ils fonctionnent plus ? C'est pas clair...) comme preuve que l'espace avait apporté de grandes choses à l'humanité.


(Déjà, ça puait l'excuse à la con, le "je-vais-honteusement-dans-l'espace- mais-si-si-je-vous-jure-que-ce-sera-utile" mais j'étais naïve, j'ai rien vu venir.)


Je bichais, tout en me disant que récemment encore je m'étais fritée sur ce thème avec un poteau (Coucou Nico Blondeau comment va Philae ?) et je me demandais ce qui s'était passé sur cette planète depuis mes vingt ans pour qu'on ait jeté à la poubelle des hubris scientifiques de l'humanité (Pas très loin de la théière qui brûle pas les doigts et qui en fout pas partout.) une de ses plus belles, plus pures rêveries de savoir, celle qui me pousse parfois à flirter avec la métaphysique.


(C'est dire !)


Puis, tout va bien, la Nasa revient en force, Papounet file dans l'espace pour tester le plan A à savoir trouver la nouvelle planète qui accueillera l'humanité suffocante.
(Vous ne voulez pas connaître le plan B -- bien qu'il soit le seul rationnel au départ mais baste -- d'ailleurs les héros non plus pendant les 3/4 du film, alors que vous spectateur vous avez pigé à la première seconde.)
Et là paf !

Commence la Grande déception.


Nolan n'aime pas l'espace.
Il s'en fout.


Il s'en balance à un point tel, que c'est vachement plus cool de nous montrer un bon quart d'heure de messages poignants qu'ils reçoivent de la Terre, plutôt que Saturne, ses anneaux, son mignon trou noir tout neuf.
Mais alors il s'en carre tellement que pendant la plongée dans ledit trou noir... Ben on a quoi en gros plan la majeure partie du temps ?
Les visages figés de ses héros derrière le plexi des casques avec les loupiotes bleus clignotantes virant à l'orange des fois qu'on ait loupé l'allusion à 2001.
Sisi.
(Enfin, ils sont censés incarner l'angoisse et l'anticipation émerveillée en même temps.)


Moi, je voulais VOIR CE FUCKING TROU NOIR, virez-moi ces macaques maquillés au LED !
 

Interstellar, ta gueule à la récré !

Et tout le temps, mais TOUT LE TEMPS, on vous oppose la philo à deux balles du grand-père bougon-mais-qui-a-les-pieds-sur-terre-LUI avec celle, forcément perverse, de ces gros salopards mégalo-homicides de la Nasa.


Et le message du truc , c'est quoi ?


Oh ben le Kansas, c'est quand même vachement plus mieux.
Et quand on aura l'anti-gravité, ben on pourra aller jouer au base-ball dans l'espace.
Qu'on ne verra pas, parce que comme décor, on a droit à un village mormon du fin fond du Kentucky, c'est plus cosy sur une station spatiale.


Interstellar, le film sur l'espace que l'espace on s'en branle.


Peut-être que Kubrick en avait un poil trop fait dans le genre, je veux bien, mais là c'est tout l'inverse.
Pour résumer ma pensée :
Gravity (pour ne pas le citer) est un très grand film sur l'espace, Interstellar est un (très grand?) film sur les casques de cosmonautes.
Avec des robots sympatoches, c'est vrai, mes seuls sourires du film.
Quand je cessais de baver.

Et faut VRAIMENT que les Américains arrêtent de regarder le Magicien d'Oz en boucle, merde.

 

(1) à titre d'info, le Guéridon est l'homme plein de courage, de grâce et d'abnégation qui me fait la joie de partager mon quotidien et mes nouilles au beurre.

Publié dans BadtasteReich

Partager cet article

Repost 0

Je hais les acteurs

Publié le par Jeanne-A Debats

Ben Hecht, célèbre scénariste et romancier, a écrit un livre assez fun un jour, un polar déjanté avec monsieur Irma à turban et orgies hollywoodiennes :

"Je hais les acteurs"

Et j'avoue, j'avoue, je partage sa position.

Bon, pas au point de sauver le monde de ces raclures à coups de pic à glace comme dans le bouquin. D’autant plus que le mutant, fils aîné de mon église, fait tout ce qui est son pouvoir pour appartenir à cette secte pénible. Les enfants savent trouver mille moyens tordus pour vous décevoir..

La norme déceptive parentale, c'est quand même dealer du shit… Non, lui c'est déclamer du Shakespeare en prenant des airs de cormorans sur un rocher battu par les vents du Bosphore.

(Ne ricanez pas, je les ai vus, rien au monde n’arbore un air plus orgueilleusement pathétique que ces bestioles.)

La Preuve :grand-cormoran-1.jpg

 

Par ailleurs, je n'ai rien contre le fait qu'une branche de l'art quelconque fasse de la métabranlette à propos de son Arrrrrrrt.

Ou même se livre à la drosophilie rétrograde, antérograde et même plantigrade à son propos.

 (Moi, la première, bref...)

(Attendez mon prochain post de blog…)

Mais de tous les artistes (à part peut-être les plasticiens contemporains), rien ne me fout dans une colère plus noire que l’acteur de théâtre ratiocinant sur les grandeurs et les misères du métier.

Surtout quand en prime, ils glorifient des méthodes pédagogiques qui tiennent du terrorisme, et que j'abhorre tout particulièrement...

(Donner des instructions cryptiques, pousser le débutant à se planter gravement, l'écraser ensuite, soi-disant pour le "libérer". De quoi ? Certainement pas de son gourou de prof à qui il lèche les bottes pour éviter la prochaine baffe.)

Ceux de cinéma ne me font pas cet effet-là, même quand ils se livrent aussi à la métabranlette. Ne serait-ce que parce qu’en fait, c’est le réalisateur qui joue avec ses marionnettes. Le truc surtout, c’est qu’au cinéma, je ne les vois pas eux. L’ego passe difficilement la barrière de la pellicule.

Tandis qu’au théâtre…

L’ego dégouline, sue, cerne et noie les spectateurs dans une vague de guimauve autocentrée et de private jokes poussives.

Quel que soit le rôle, quel que soit le talent, la modestie, ça n’est pas le rôle que je vois, c’est le type. Et celui-là n’est pas comme Juliette ou Roméo, on ne me l’a pas présenté, je n’ai pas forcément envie de le connaître.

Ben non.

Voire pas du tout, vu que je ne confonds pas le rôle avec le type, et que le mec/la nana celui avec le/laquel/lle ça m’intéresserait de causer, c’est le/la scénariste ou le/la dramaturge.

(Donnez-moi 5 mn avec Hélène Cixous qu’on s’engueule^^)

Je ne suis pas de celles qui se ruent à l’entrée des artistes.

Et ça me fait chmirr d’applaudir.

SiSi.

Et pas seulement à cause de ma fibromyalgie qui rend l’exercice douloureux. Je suis gentille (SiSi), j’applaudis forcément. À moins de trois rappels, je me sens coupable. Et je déteste cette prise d’otage affective.

Parce qu’ils aiment ça, ces cons. Et que si on ne le fait pas, ils vont se suicider au cointreau fraise ensuite. Alors quelle qu’ait été l’étendue de mon ennui, pendant les heures perdues devant la pièce, j’applaudis.

En râlant.

Moi, lorsque je finis un bouquin, je m’offre un verre whisky avec mon bonhomme, parfois on va au restau, mais je convoque pas le ban et l’arrière ban pour qu’il me congratule. Bienheureuse encore, quand un brave garçon (merci Lone Sloane au fait) vient me dire trois ans plus tard que la Vieille Anglaise lui a bien fait plaisir, à lui l’amateur de SF.

Parce que lui, au contraire de certaine encyclopédie de SF récente,  s’est aperçu que j’en écrivais^^.

Bon, c’est vrai que depuis un moment on a FB, pour poster nos affres écrivaillones, et que les copains viennent liker en masse nos succès ou nous balancer du câlin à tour de bras en cas d’échec. Mais ce n’est pas pareil, d’ailleurs 80 pour cent d’entre eux sont des auteurs, des vieux copains ou même nos éditeurs. Et puis on fait pas payer pour ça.

Sauf Annie Hernaux.

Un danseur classique de ma connaissance me déclarait il y a peu : « La danse doit paraître facile ; tout doit paraître évident, transparent. Le spectateur ne doit pas sentir les heures de travail, de sueur, de larmes derrière, c’est irrespectueux pour lui et au fond ça ne lui raconte qu’une seule histoire : celle de l’artiste. Dont  il se fout. »

Quant à Stanislas Lem, il disait de la SF que c’était la seule littérature à se préoccuper de l’humanité, les acteurs de théâtre se contrefoutent de l’humanité comme de leur premier loup en dentelles. Ces dernières années, ce qui les branchent, ce sont les acteurs et le théâtre.

Et moi je m’en tape.

Je ne dis pas que ça ne fait pas de bonnes pièces, je ne dis pas qu’elles sont mal jouées, ni mal montées. Je dis que ça m’emmerde et que ça me fout en colère.

Je m’explique assez bien d’ailleurs cette colère, elle n’est pas dénuée de mauvaises pensées.

Mon problème avec ça, c’est l’ego (encore une fois). Et moi-même je n’en suis pas dépourvue, c’est le moins qu’on puisse dire. Les acteurs qui se regardent dans le miroir et détaillent leur nombril m’en tendent un autre TRES grossissant où je n’aime pas me regarder.

En gros, la coquetterie, je comprends, ô combien, j’ai des milliers de pampilles à la maison pour en témoigner, mais la métacoquetterie, je trouve ça indécent et superfétatoire.

Ça me donne chaque fois une envie folle d’envoyer tout ce petit monde torturé pousser des wagonnets au fond des mines, histoire de lui apprendre la véritable signification du mot « affres ».

Je suis désolée vraiment.

Et à part ça « La Marionnette et son double et Vitez en effigie » au Théâtre aux mains nues à Paris 20° est pas du tout un mauvais spectacle, c’est même souvent très rigolo, très bien joué, juste,voilà, c'est du théâtre.

Avec des acteurs.

 

(Mon dieu, y'avait même du Claudel !)

 

MOI, mon ego, je.

 

Si pas vous, allez-y.

 

moliere.jpg

 

T'façon, j'aime pas Molière.

 

Et j'assume.

 

(sisi, même dans Dom juan)

 

(Sorry)

Publié dans BadtasteReich

Partager cet article

Repost 0

Réponses au Quizz fantastique

Publié le par Jeanne-A Debats

1) La Féline. 

2) Le Fantôme de Mrs Muir

3)The Wickerman

4) The Thing

5)Le Sixième Sens

6) Dogma.

7) Halloween, la Nuit des masques.

8) Nosferatu

9) Beetlejuice

10) The Innocents

11) Donnie Darko

12) Le Bal des Vampires

13) La Nuit des Morts Vivants.

14) Cabin in the wood

15) Wolf

16) Rosemary's Baby

17) L'Armée des Ténèbres

18) La Maison du Diable

19) John Dies at the End

Publié dans BadtasteReich

Partager cet article

Repost 0

Les 19 meilleurs films de fantastique dans le Monde selon JAD*.

Publié le par Jeanne-A Debats

1) Envoutant, poétique, pur chef d'oeuvre, avec Simone Simon en jeune première elle

2) Envoutant, poétique,pur chef d'oeuvre, avec Genne Tierney en veuve à poigne.

she

3) Délirant, poétique, pur chef d'oeuvre foutraque de la Hammer, avec Saruman en druide fou :lee

4) Pas le chien, pas le chien ! (Carpenter ne respecte rien !)

dog

5) à voir deux fois : une  pour se faire avoir, la seconde pour comprendre comment le salopard de réalisateur a réussi ce sale coup.eux deux

6) les prophètes, la dernière descendante, les anges, la muse, Lazare et le métatron sont fans de platypus (i).Eux

7) Jamie lee Curtis dans un placard et dans son premier rôle.

elle2

8) le vampire est dans l'escalier. La concierge décline... toute responsabilité.lui

9) Ayez des amis imaginaires qu'ils disaient !

him

10) Pas de tout repos, gouvernante.

debora

11) Ce monde est fou.

darktheater.jpg

12) La petite robe rouge, ça va avec tout.tempesblanches.jpg

13) C'était le moment de poser des doubles vitrages.duane.jpeg

14) Fiat Lux.fiatlux.jpg

15) Après ça, je capte pas comment on a OSÉ faire Twilight.velu.jpg

16) Y sont biaux, hein ?sontbeaux.jpg

17) Ash patauge mais il a sa tronçonneuse.tronconner.jpg

18) Moi, je fais partie d'un plan pareil, je me pousse hors champ. Timber !

west side house

19) À poil  ! À poil  ! À poil  !  Amen !Apoilapoilapoilamen.jpg

 

 

 

* Notule garantie sans notes de bas de page.**

**Sisi.***

*** Puisqu'on vous le dit ! ****

**** Ignore *, **,*** , **** & ***** !

Publié dans BadtasteReich

Partager cet article

Repost 0

Réponses au pire Quizz fantasy

Publié le par Jeanne-A Debats


1) Jumanji 

argh.jpg

2) The Sword and the sorcererargleuh.jpg

3) Éragon

blond1.jpg

4) Le Dernier Templiercageteperlman-sont-dans-un-bateau.jpg

5) The Barbarians

couillon1-2.jpg

6)Hercule à New-York

gouveneur-de-californie.jpg

7) SplashHappily-Ever-After.jpg

8) Conan (remake)

hum.jpg

9) Red Riding Hood

labouteilledans-lepaniernest-pas-seule-raison.jpg

10) Star wars "1"

macarons.jpg

11) Dar l'invincible (Si, Si)

manimale.jpg

12) Le Choc des Titans

mechantmechant.jpg

13) Highlander

ouais.jpg

14) Lancelot, the First Knight ( Ni, ni)

seanseanjpg.jpg

15) Les croisés de l'espacepouragacerPatrickMarcel.jpg

16) Van Helsing

troissoeursconnes.jpg

17) Non, je vous donnerai pas le titre. (Par pure pitié)tea.jpg

Publié dans BadtasteReich

Partager cet article

Repost 0

Les tataaa* pires films de fantasy**

Publié le par Jeanne-A Debats

Excusez pour le retard, en fait le problème, c'est que dans la fantasy (comme d'ailleurs dans les autres de films de genres) si le meilleur n'est pas pléthorique, le pire lui en revanche est à craindre mille fois, il faut choisir et c'est rude.

Donc mon pire à moi...


1) Robin Williams joue les poétes disparus en D&D et il aurait mieux fait d'y rester. (Fait par des gens qui ont été rolistes encore moins que moi).(c'est à dire sans pizzas congelées ni granola). (Et qui nient l'existence de l'Histoire sans fin.)

argh.jpg

2) Alors niais et verbeux, un must ! Là, vous avez la cruche face à un truc.argleuh.jpg

3) Luke Skywalker, a long, long time ago...

blond1.jpg

4) Recette : on prend le mot templier***et on fait n'importe quoi. Même Nicolas Cage et Ron Perlman n'arrivent pas à sauver ce machin.cageteperlman-sont-dans-un-bateau.jpg

5) Un QI d'huître, un dialogue de mollusques, un scénar de lamellibranches, une direction d'acteurs de mytilidae, mais au moins les deux débiles sont propres.

couillon1-2.jpg

6) Une très belle photo de la toute première campagne du gouverneur de Californie. À voir surtout pour les sloggy sous les jupettes en cuir.

gouveneur-de-californie.jpg

7) Ils vécurent heureux et pondirent beaucoups d'oeufs. (Et même une suite au désastre, il me semble, mais je ne l'ai pas vue.)

Happily-Ever-After.jpg

8) Mais pourquoi, pourquoi, avoir quitté Stargate Atlantis pour ça, Drogo ?

hum.jpg

9) Il y a quand même un perso d'inquisiteur follingue pas trop mal. (J'aime bien les méchants ratés.)

labouteilledans-lepaniernest-pas-seule-raison.jpg

10)Vous avez le choix :

a) ou c'est de la fantasy qui tache

b) ou ce film n'existe pas (ni les deux suivants)****

macarons.jpg

11) Il était nul déjà dans V, là il est carrément euh... cataclysmique... (Une certaine continuité dans le jeu de lamellibranche, donc...)

manimale.jpg

12) Un jour, un jour, quelqu'un ne présentera pas Hadès comme un bâtard ! Mais pas dans ce film-là.

(Les chevaliers du Zodiaque ont lu un livre de mythologie à l'usage des premières sections de maternelles.)

mechantmechant.jpg

13) Oui, moi aussi je me demande ce que tu fous là, Sean.

ouais.jpg

14) Bis repetita placent.

seanseanjpg.jpg

15) Voir note *,** et ****, en tout cas, le film ne se laisse même pas voir : une pire adaptation d'un bouquin très chouette.pouragacerPatrickMarcel.jpg

16) Expliquez-moi comment après trois cent ans d'existence, on parvient à rester débiles et hystéros ?

troissoeursconnes.jpg

17) No comment. (par pure pitié)tea.jpg

 

 

* non contractuel

**non contractuel

*** Toute ressemblance avec des thrillers ésotériques récents n'aurait pas le moindre caractère fortuit.

**** Voir note * &**

Publié dans BadtasteReich

Partager cet article

Repost 0

Réponses au quizz fantasy*

Publié le par Jeanne-A Debats

1) Conan le Barbare

 2) Ladyhawke

3) Stardust

4) Jason et les Argonautes

5)Le Seigneur des anneaux

6)Excalibur

7) L'éternel Retour

8) Going Postal

9) Le Treizième Guerrier

10) La Belle et la Bête

11) La Chair et le Sang

12) Le Labyrinthe de Pan

13) Le Baron de Münchausen

14)Les Visiteurs du soir

15) Orfeo negro

 16) Sacré Graal

17 ) Le Septième Sceau

18 ) Vikings

19 ) FisherKing

20) Le meilleur film ever qu'on a pas encore tourné

 

 

 

*à demain pour le "pire de la fantasy"

 

Publié dans BadtasteReich

Partager cet article

Repost 0

Les tatata* meilleurs films de fantasy

Publié le par Jeanne-A Debats

1) Le meilleur film de fantasy ever, lyrique, épique, magnifique, et la musique**....

 

besteviloverlord

 

2) Et là, vous avez un dragon qui pleure et détruit des mouchoirs en dentelles, les uns après les autres.etlàjesorslesmouchoirs

3) le plus dangereux de tous les pirates.robertdeniro2

4) Paix à ses cendres. :(

RayHarryhausenforever.jpg

5) Et dire que personne ne fait les oreilles de lapin à personne.

parodie.jpeg

6) La terre et le roi ne font qu'un, Bougredanne et bougredandouille aussi !

whreareyou.jpg

7) Elle est belle à mourir plusieurs fois.

eternellementbelle.jpeg

8) J'adore ce téléfilm, un bon tiré d'un moins meilleur livre mais sympa quand même (Un peu didactique, pour nous. Pas pour les British qui ont de grosses leçons de service public à prendre.)

undeux

9) Mais qu'allait-il faire dans ce drakkar ? o_o (Un mauvais film mais j'adore Antonio Bandera le si bien nommé.)

mais-quallaitilfaire-dans-cette-galere.jpg

10) C'est dans ces moments-là qu'on se rend compte que si l'électricité est une bonne chose, elle est rarement compatible avec la poésie, comme fée.

lelectricitecest-mieux.jpg

11) LUI. Just HIM.

Rutgertheonlyone.jpg

12) Indice : ceci n'est pas un Ent furibard.

arbre.jpg

13) Moi aussi, j'aimerai bien perdre la tête parfois, surtout avec un chapeau pareil !unjolichapeau.jpg

14) Ce film c'est peut-être mon entrée en SF, en fantasy, en fantastique, en tout ce que vous voulez ! Je me souviens de l'avoir regardé bouche bée, assise sur le vieux tapis de mes parents. Je devais même pas avoir 8 ans.Quandgillesfache.png

15) Attention, il va chanter.

camarche-toujours.jpg

16) Your mother was a hamster and your father smelt of edelberries !

Nanmeho.jpg

17 ) Last but not least.***lesnoirrsgagnentenuncoup.jpg

18 ) Et alors je préférais le méchant, là...pascoolhein.jpg

19 ) Ils nous ont même piqué le Graal.neparlezpasuaxinconnus.jpg

20) Hé ben non****

 

 

* La direction se réserve le droit de compter autant ou au moins de films qui lui plait, na !

** J'écris très souvent avec cette BO en fond sonore.

*** Ignore this

**** C'est frustrant, hein ?

Publié dans BadtasteReich

Partager cet article

Repost 0

Mes 14 pires* films de SF ever**

Publié le par Jeanne-A Debats

1) La déception du siècle couplée à l'impression de trahison du siècle. (Non, la trilogie-qui-n'existe-pas-et-dont-on-ne-doit -pas-prononcer-le-nom-pas-même-ici est pas pire.)

Oh lezoulipetitserpentet

2) l'ultime cruche accouplée à l'utime bodybuildé javellisé sauve le monde en marcel rouge mais pas la soirée.

ultimatecruche.jpg

3) C'est pas mal un film où il y a certes un décor fûté et des personnages, mais pas l'ombre d'un propos et un scénar piqué à V13, du coup je m'emmerde. Bien pour tricoter pendant.

jemesuisfaiche.jpg

4) Alors moi, la métaphysique même en tresse, collée à l'amour plus fort que la mort sur fond new age, JE PEUX PAS. Fallait choisir un seul des trois, j'aurais peut-être pu avaler, mais là, c'est comme un gâteau mouton, sardines & fraises.

etpourtant.jpg

5) J'aime pas quand on fait semblant de se poser des questions humanitaires avant de buter le monstre à la fin. C'est King Kong avec de la bave acide, c'est tout.

sacreecolonne.jpg

6) Là, j'hésite. J'ai bien ri quand même, surtout aux sorties dans l'espace en combi de film alimentaire. (Je parle du papier souple pour envelopper les crevettes dans le frigo. Pas d'un film tourné pour faire bouffer son réalisateur .)

ohlespas-beaux.jpg

7) le post apo nous a quand même donné les plus belles daubes filmesques ever...

gedeonspiletteauXXI-siecle.jpg

8) Y'en a un qui aurait dû s'en tenir à Highlander (et encore).

ehlesgarsjaiunplan.jpg

9) Voir commentaire 7 (Avec une pincée de Fight-Club) (ou de Mad Max 2) (qui n'est même pas assez nul pour figurer dans la présente sélection).

kilebooo.jpg

10) Voir com 7 & 9

cracboumhue.jpeg

11) Mais devant le post-apo, y'a quand même les films de super-héros. Là, ça arrache ! J'ai juste failli crever d'ennui pendant celui-là.

vraimentpasbeaudutout.jpg

12) J'ai dormi.

yeurk.jpg

 

13) On peut toujours faire mieux que 7, 9 & 10 et ce sont souvent les américains qui s'y collent.aussimalbranlequelescenar.jpg

14) J'avoue, j'ai encore dormi. Et puis le silicone carné, beuuurk !guiliguili

15) C'est con, mais c'est con ! jelaimebienlui-mais-il-pousse.jpg

16) Real Humans avec des nounours : encore une idiote sans doute violée par son mixeur dans sa petite enfance et la conclusion la plus mièvre ever. Je déteste ce film, il me fait pousser des boutons.

realfuckingnounours.jpg

 

* Ignore this

**huhu

Publié dans BadtasteReich

Partager cet article

Repost 0

Le Secret de Prometheus

Publié le par Jeanne-A Debats

Aujourd'hui, ce blog est très honoré de recevoir  en première mondiale, une pièce de théâtre de Joseph S Altairac *' !

 

 

 

 

Le secret de Prometheus

 

 

Pièce en un acte et un tableau

 

Premier acte, premier tableau.

 

Le décor. C’est un  petit  matin (comme on les aime), à Hollywood. Dans le fond, on voit une colline peinte, avec les lettres H.O.L.L.Y.W.O.O.D. collées dessus, un peu brinquebalantes. Une minable terrasse de café, à laquelle est attablé un type à l’air un peu misérable (Sam : S.), devant une bouteille d’une sous-marque de Pepsi-Cola (c’est dire !). Le second personnage, Ridley Scott (R.S. : un fameux réalisateur de film), arpente la scène très nerveusement. Il porte des vêtements de marque, à l’inverse de S., mais qui sont un peu froissés. Ses yeux sont cernés, signe qu’il vient de passer une très, très mauvaise nuit.  Il a un ordinateur portable à la main, lequel donne l’impression de lui brûler les doigts.

En fond musical, une voix errayée chante un équivalent américain de :

 

« Boire un petit coup, c’est agréable !

Mais il ne faut pas

Rouler dessous la table. »

 

La musique s’éteint doucement

 

R.S. (s’adressant au public en aparté). Bordel (*) !. Il faut que je l’aborde. Deux heures ! Les rats ! Tant pis ! Je n’ai pas le choix ! (S’adressant à Sam) : Bonjour, jeune homme ! Savez-vous qui je suis ?

 

S. Bonjour Ms’ieu… Non, je ne vois pas, désolé… moi, c’est Sam, pour vous servir…

 

R.S. Alors c’est parfait ! J’ai besoin de toi! Je suis Ridley Scott.

 

S. (S’esbaudissant). Whouaaa ! Ridley Scott ! J’ai vu tous vos films ! c’est Titanic mon préféré !

 

R.S. (grimaçant un peu). Heu, non… enfin, si tu veux… c’est un… un ami… (grimaces appuyées).  J’ai besoin de toi à cause d’un pari, voilà !  Tu sais ce que c’est…

 

S. M’en parlez pas ! Tiens, moi-même, avec mon ancien beau-frère, on a parié un jour que…

 

R.S. Eh bien ! J’ai besoin de toi pour un truc comme ça ! Hier soir, avec des… enfin, des amis, on a un peu, enfin, beaucoup, beaucoup picolé, et j’ai parié des trucs… j’aurais pas dû…

 

S. Et c’est quoi ?

 

R.S. J’ai parié que le premier imbécile venu que je verrais dans un café aujourd’hui écrirait le scénario de mon prochain film…

 

S.(stupéfait, mais ravi). Et ça tombe sur moi ! Ouaaah, la veine ! Un scénario ? avec des mots ? ça va être difficile, il faudra que ce soit cor… ruscant, non, co…coalescent, non…

 

R.S. Cohérent ? mais non, voyons ! tout de même pas ! ce n’est qu’un scénario de cinéma !!! Mais il y a des scènes obligées, les autres crapules m’ont fait signer le document… tiens !

(R.S. montre l’écran de l’ordinateur portable à S). Regarde, là ! Les parties en couleurs, tu dois pas y toucher. Entre, tu remplis comme tu veux…

 

S.(ébloui). Le super matos ! ça bouge tout seul quand on touche l’écran !!! J’ai toujours rêvé d’un ordi comme ça ! (Là, il est nécessaire, pour des raisons publicitaires, que S., qui n’est pourtant visiblement pas une flèche, donne l’impression d’arriver à utiliser l’ordinateur facilement : il faut que le public comprenne que c’est un Mac).

 

R.S. Alors, c’est OK ?

 

S. (un peu hésitant, mais fasciné par le bel ordi, sur lequel on aperçoit, clairement dessinée, une silhouette de pomme). J’sais pas… ça me rapporte quoi, cette affaire ?

 

R.S. (sur un ton presque trop calme) : 200 000 dollars.

 

S. (encaisse le coup, mais sentant la bonne affaire, il se ressaisit, prenant un air un rien  patelin) : 200 000 dollars… mouai… c’est sympa…  et je pourrai… garder l’ordi ?

 

R.S. (haussant les épaules). Tu pourras garder l’ordi.

 

S. Alors, c’est OK ! (Faisant mine de lire les textes en couleur). Je pourrai mettre des motocyclettes, avec un camping car ? J’aime ça !

 

R.S. (Soupirant) Tout ce que tu veux.

 

S. (reprenant la lecture ; on le sens de plus en plus interloqué). C’est bizarre, tout de même… les passages obligatoires, je comprends pas tout…

 

R.S. (calme, mais sur un ton un peu sinistre) : Normal.

 

S. (montrant un passage à R.S.) : Là, par exemple…

 

R.S. : Ah oui, la scène où le gros représentant de commerce colérique se fait violer par le poulpe géant ? Cherche pas, c’est à cause des autres, les salauds (**)!

 

S. (tout de même un peu désemparé) : Mais c’est censé être quoi, comme film ?

 

R.S. (semblant reprendre un peu espoir, quoique les spectateurs se demandent bien pourquoi) : Un film de science-fiction !

 

S. De science-fiction ? Ah, oui, de sci-fi ! Avec des extraterrestres et des soucoupes volantes !  Comme Stargate, à la télé, avec des ventriloques qui parlent des langues étrangères !

 

R.S. (reperdant espoir). Heu… oui… c’est à peu près ça… Ce sera une préquelle d’Alien.

 

S. Alien ! Mais je suis fou de la série ! Bon, le premier est un peu naze, c’est vrai, mais à l’époque, c’est normal, on savait pas bien filmer ! Le deuxième est  super ! Avec le waldo !  Le troisième, il est un peu bizarre, mais marrant !… Le quatrième… c’est quoi, déjà ? Ah oui, c’est filmé par un Français, la Nouvelle Vague, et tout ! Un peu intello, mais il y avait des femmes à poil !( (Il fait un clin d’œil à R.S.). Sacrés Français ! ça rattrapait bien ! Et aussi, y’a l’autre série, où il se bouffe la gueule avec le Predator ! J’adore ! C’est encore mieux ! Ouaaa ! Je vais écrire une suite à la série Alien ! (Il se met à danser de joie, devant R.S., effondré).

 

R.S. (se reprenant). Pas une suite, une préquelle. Ce qui se passant avant le premier épisode.

 

S. (arrêtant de danser et réfléchissant intensément). Ah, une sorte de début avant le début ?

 

R.S. C’est ça.

 

S…. ça va pas être facile, mais j’y arriverai ! (il s’assoit à nouveau et compulse les paragraphes en couleur sur l’écran de l’ordinateur, présentant nettement le dessin de la pomme au public). Tiens, là aussi, c’est bizarre, la nénette qui accouche d’un calmar…

 

R.S. (soupirant). C’est une allusion à la Vierge Marie.

 

S. (interloqué). Quelle Marie ? Elle peut pas accoucher, si elle est vierge !

 

R.S. (levant les bras au ciel).  Mais enfin ! tu n’as donc aucune culture religieuse ! ?

 

S. (l’air vexé). Hé ! J’ai fait ma bar-mitzvah, comme tout le monde !

 

R.S. (un peu exaspéré). Tu as tout de même entendu parler du pape, de Rome, le chef des catholiques…

 

S. (réfléchissant). J’vois pas… à moins que… ce reportage sur la maffia, en Italie ! Oui ! ça me revient ! Rome, le quartier du Vatican ! ce type habillé en blanc, à côté de Zelig ! C’est le pape ! c’est le mari de la Vierge ! Ou pas vraiment, mais c’est presque pareil !

 

R.S. (atterré). Et le Christ est le fils de la Vierge. Cherche pas à comprendre.

 

S. (pourtant content d’avoir tout compris) Avec les croix, les églises et tout ! Oui ! Mais je savais pas qu’ils baisaient (***) avec des poulpes, les chrétiens !

 

R.S. Bon ! Je reviens chercher le scénario dans deux heures.

 

S. (soulagé).  Ah ! deux heures, ça va ! J’avais peur de pas avoir le temps !

 

R.S. (l’air sévère). Et je compte sur toi ! Pas un mot, à personne ! ou adieu l’ordi et au fric! Bouche cousue !

 

S. Pas d’problèmes, M’sieu Scott ! Bouche cousue ! comme la nana ! mais elle, c’est pas la bouche ! hé ! hé ! (clin d’œil égrillard  à R.S., qui ne réagit pas). Dites, il s’appellera comment, le film ?

 

R.S. (dans un soupir). Prometheus.

 

S. (pensif). Prometheus… Prometheus… c’est pas de l’hébreu, ça ?

 

R.S. (d’une voix blanche). Presque. À dans deux heures. (Il s’éloigne d’un pas lourd vers les coulisses. On a l’impression qu’il sanglote un peu, et on l’entend marmonner des bouts de phrases sans suite, où l’on croit cependant reconnaître assez nettement  les termes de « Cameron », « enculés de leur mère »(****) « vodka » « plus jamais vodka », « Spielberg », « chiens puants », « Lucas », « raclures »).

 

Au moment où R.S. va disparaître, S. se lève et lance à pleine voix, enthousiaste :

M’sieu Scott ! M’sieu Scott ! Titanic, je l’ai vu trois fois !!!!

 

Fin du premier tableau, fin du premier acte, fin de la pièce.

Le rideau tombe.

 

(*) Remplacer ce mot par « Zut » pour les représentations de  patronage.

(**) Remplacer ce mot par « faux frères » pour les représentations de  patronage.

(***) Remplacer ce mot par « fautaient » pour les représentations de  patronage.

(****) Remplacer cette expression par « invertis » pour les représentations de  patronage

 

 

 

 

 

 

 

 

*' Remplacer ce pseudonyme transparent par "Oncle Joe" pour les réunions de patronage.

Publié dans BadtasteReich

Partager cet article

Repost 0

1 2 > >>