Jeanne in the sky with diamonds in her eyes

Publié le par Jeanne-A Debats

Cette antique chanson de David Bowie sortie en 1969,

Space Oddity.

J'avais 4 ans.

J'ai grandi avec elle.

 


  Et avec celle-ci (1972).

 

 


 

Ça fait plusieurs jours que le clip ci-dessous tourne sur facebook, les blogs, twitter et ailleurs. L'astronaute canadien Chris Hadfield avant de quitter l'ISS a enregistré Space Oddity dans la station. Depuis, je me la repasse en boucle. Et en pleurant.

Voyez-vous, j'ai vraiment cru jadis qu'un jour j'irai là-haut, quand je serais grande.

 

 


 

 

J'ai vu écrit à divers endroits que Hadfield avait "dépassé la Science-Fiction" *, je ne trouve pas que ces gens aient raison.

Hadfield a seulement, entre autres passionnantes expériences,** capturé et ramené pour nous, de l'espace, l'essence même de la Science-Fiction :

l'émerveillement devant la  dérisoire splendeur de la science, l'esthétique du savoir, la τέχνη à son point culminant, le sense of wonder*** cher a chacun d'entre nous, drôles de types qui nous baladons avec des casquettes à antennes.

C'est pour ça que je pleure.

Pas parce que je n'irai jamais dans l'espace.

Je me souviendrai de Chris Hadfield comme je me souviens de Lance Armstrong.****

Et parce que la Science-Fiction, c'est ça !*****

vue


 

 

* C'est une sale manie : chaque fois que la science prouve que la SF ne disait pas absolument n'importe quoi, y'a toujours un grincheux jubilant pour annoncer que la science a gagné la course.
**Peut-on pleurer  en apesanteur , Et est-ce qu'on y dort correctement ?

*** SOW

**** Lance Armstrong, qui comme chacun sait a fait le voyage Terre-Lune en vélo en à peine un peu plus d'une seconde-lumière.

***** Entre autres Lézards à gros seins, interrogations métaphysiques, vannes pourries et batailles au laser.


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article